Côte d’Ivoire/ARTCI : Les licences des opérateurs de téléphonies mobiles sont’elles menacées ?

La qualité des réseaux de téléphonies mobiles est mauvaise. A constaté l’Autorité de Régulation de la Télécommunication de CÔTE D'IVOIRE (ARTCI) lors de ses différents audits et contrôles réalisés . Cette information découle du rapport du régulateur de ce vendredi 23 novembre2018.

0
93

Au cours des differents audits réalisés  par l’ARTCIS, outre ces constats, plusieurs  autres constats ont été faits .Notamment la Dégradation accentuée du niveau de qualité de service depuis quelques mois, les incidents récurrents déclarés par les opérateurs sur leurs réseaux .De nombreuses plaintes enregistrées par le régulateur notamment sur les réseaux sociaux.Ainsi que des consommateurs non satisfaits de la qualité des services offerts par les opérateurs de téléphonie mobile.

Les réactions directes de ces constats sur la vie des consommateurs sont entres autres la difficulté voire l’impossibilité de communiquer ou d’accéder aux services numériques. L’isolement de certaines localités avec des conséquences néfastes sur la prise en charge des situations d’urgence. L’impact négatif sur les transactions financières et bancaires ou encore impact négatif sur les activités des entreprises.

Après interpellation, les compagnies de téléphonie mobile soutiennent que des raisons  bien solides expliquent ces désagrements. Selon elles ce sont entre autres les travaux de mise à niveau en cours sur les équipements des opérateurs devenus obsolètes, la dégradation de la qualité. Celle-ci due due aux actes de vandalisme répétés sur les infrastructures de réseaux (coupures de fibre optique, vols de câbles et batteries. La mauvaise qualité de l’énergie primaire (coupures d’électricité et fluctuations de tension). Ainsi que les travaux de génie civil sur les routes qui entravent a la qualité du réseau.. Tant de raisons qu’avancent les opérateurs de téléphonie mobiles pour se justifier.

Pour l’ARTCI, après plusieurs actions entreprises afin d’améliorer la qualité des services, Ce résultat ne l’enchante guère. Des mesures de régulation seront donc prises. Elle décide de sanctionner beaucoup plus sévèrement les opérateurs , si après l’audit de services en cours révèle de nouveaux manquements. Ces sanctions pourraient aller de la réduction de la durée des licences jusqu’à leur retrait définitif .

L’ARTCI décide également de rapprocher davantage les contrôles inopinés et de publier les résultats. Et laissant décider les consommateurs pour le choix de leur opérateur.

Par ailleurs, l’Agence de régulation  permettra aux consommateurs de suivre la qualité de service vécue à partir de leurs propres témoignages. A cet effet, une application sera mise en ligne des le premier trimestre 2019. Plusieurs autres actions seront menées en vue de la protection des infrastructures techniques d’utilité publique.

Pour rappel, l’ARTCI a mené ces 4 dernières années, des audits périodiques. Celles ci ont permis de constater les défaillances des réseaux sur certains indicateurs. Ce qui a donné lieu à des sanctions pécuniaires. En plus de cela, le Régulateur procède régulièrement à des contrôles inopinés et des contrôles continus des performances des réseaux.
De nouveaux équipements (outil OMC-R) ont d’ailleurs été acquis pour renforcer le contrôle continu.

Meliane Nomel

 

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici