Côte d’Ivoire: Assureurs et associations des médecins, la guerre est ‘elle déclarée?

L’association des sociétés d’assurances de côte d’ivoire(ASACI) vient de suspendre à tous les assurés santé, le tiers payant à partir du 3 août 2018. Ce qui veut dire que les assurés vont payer la totalité des soins médicaux dans les cliniques et après se faire rembourser par l'assureur sur présentation des reçus. L’information a été donnée dans un communiqué de l’association ce 02 août 2018.

0
9
Bakayoko Saliou, president de l'ASACI

Selon l’ ASACI, cette décision fait suite” à la situation crée face à la décision unilatérale de l’association des cliniques privées de Côte d’Ivoire( ACPCI) et du SYNAPMECI, syndicats nationale des médecins privés de Cote d’Ivoire, qui remet en cause les accords en vigueur avec les accords de l’ASACI.

En effet, Depuis quelques temps, le quotidien des assurés et bénéficiaires de contrat d’assurance maladie de la Cote d’Ivoire est rythmé par les poussées de tensions entre les maisons d’assurances d’une part et les professionnels de la santé d’autre part.

Par ailleurs,  le 01 Juillet 2018, l’Association des Cliniques Privées de Côte d’Ivoire (ACPCI) a procédé à” l’augmentation de ses tarifs dans les cliniques privées membres de cette association. “ juste après un communiqué de l’association .”Cette décision entraînera des surcoûts à charge en tant qu’assuré en cas de prestations”. a ajouté le dit communiqué.

Cette situation  fut confirmée dans les cliniques par certains patients qui se plaignaient de l’augmentation des prix de consultation.Selon l’interview d’une cliente anonyme de nos confrères de koaci. “comme toujours quand je viens dans cette clinique, je dépose ma carte d’assurance à l’accueil et je pars m’installer pour attendre à l’appel. Mais, ce matin, la jeune dame de la réception me dit que “maintenant vous devez payer des frais même étant assurée à 100%”.

Toutefois, selon l’ASACI, pour les contrats santé en cours, les tarifs préférentiels resteront en vigueur jusqu’à échéance, en attendant la suite des négociations et la réaction des prestataires conventionnés des réseaux de soins en Côte d’Ivoire.

communiqué de l’ASACI relatif à la suspension du tiers payant en Côte d’Ivoire.

Quelles sont tous les contours et qu’est ce que cela impliquera à moyen et long terme? ,  Des avenants ont-ils été signés par les parties pour cette modification substantielle de la police initiale ? Comment allons nous faire désormais? Comment allons nous être rembourser?  telles sont certaines des préoccupations des consommateurs relevées sur les réseaux sociaux.

L’Union Fédérale Des Consommateurs de Cote d’Ivoire(UFC-CI) par la voix de son président Jean Baptiste Koffi, dans une déclaration, ce vendredi 03 Août ,  dit s’opposer formellement contre cette mesure qu’elle juge ”d’injuste et inopportune” pour les consommateurs.

La fédération  en appelle à l’intervention diligente de la Direction Générale du Trésor, en sa qualité de régulateur du secteur des assurances pour préserver et garantir les droits des assurés et bénéficiaire des contrats d’assurance.

Ainsi, pour L’UFC-CI ces nouvelles dispositions de l’ASACI seront trop “contraignantes et financièrement éprouvantes” pour les consommateurs .

Pour le moment, le gouvernement Ivoirien n’a pas encore fait de déclaration officielle sur cette situation qui prévaut actuellement dans le pays.

Pour rappel,  l’ASACI déclare être toujours ouverte par le  système classique de remboursement prévoyant le paiement  des frais médicaux par les assurés et bénéficiaires de contrat et le remboursement sur présentation des factures ou reçu normalisés .

 

 

 

 

 

 

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici