Côte d’Ivoire : Suspension de l’écotaxe

Le gouvernement Ivoirien vient de suspendre l’écotaxe sur les produits électroniques et les pneumatiques importés, avec effet immédiat. L’information est donnée dans une note du cabinet du premier Ministre Ivoirien, Amadou Gon Coulibaly, transmise au Ministre de l’Environnement et du Développement Durable ce 26 septembre 2019 à Abidjan.

0
147

Selon la note transmise au ministère du développement durable, Cette décision de suspension de l’écotaxe est due aux inquiétudes exprimées par le Secteur Privé ivoirien.

«  De tels effets seraient alors néfastes pour la compétitivité des entreprises, l’emploi, les importations et les recettes fiscales », affirme ladite note transmise au ministère de l’environnement et du développement durable.

En effet, pour le secteur privé Ivoirien , cette taxe va engendrer, une augmentation des prix pour le consommateur final, à court terme. Ainsi qu’une diminution des importations formelles. Et le développement d’une filière informelle. 

 En outre, selon ladite note, cette décision fait suite aux réclammations faites par les Chambres la Chambre de Commerce et d’Industrie de Côte d’Ivoire, la Chambre de Commerce et d’Industrie Libanaise. Ainsi que par la Chambre de Commerce Européennes et de plusieurs Groupements professionnels depuis l’entrée en vigueur de l’écotaxe.

Le ministre de l’Environnement et du Développement est chargé d’ « engager des discussions avec toutes les parties prenantes et à soumettre à son attention des recommandations à fin septembre 2019 » déclare la note.

Notons que l’écotaxe  est une redevance sur les importations de produits électriques et électroniques neufs ou de seconde main en état de marche suivant le «Principe pollueur-payeur» et du «Principe de la responsabilité étendue du Producteur». Ce qui permettra de financer la récupération et le recyclage des déchets susvisés.

Pour rappel, la Côte d’Ivoire a instauré depuis le 27 novembre 2018, une écotaxe sur ses importations d’équipements électriques, électroniques et pneumatiques neufs ou usagés. Cette taxation est administrée par la multinationale SGS qui va lancer à cet effet un programme dénommé « SGS RENOVO ». Instaurée dans le cadre du programme de gestion des déchets électriques, électroniques et pneumatiques, cette taxation devrait servir à  réaliser un programme d’inspection physique et de vérification dans le pays d’exportation de tout équipement électrique et électronique et de pneumatiques neuf ou usagé pour expédition.

Meliane Nomel

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici