Banque Inclusion financière Toute l'actualité de la Finance

Finance participative et crédit-bail : la Bceao veut diversifier les sources de financement dans l’Umoa

La  Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Bceao) a initié des chantiers pour la promotion de la finance participative et le développement du crédit-bail dans l’Umoa. L’annonce a été faite le 1er  mars 2018 à Abidjan  par Tiémoko Meyliet Koné, gouverneur de la Banque centrale.

 

 

Invité de la 2eme édition du « Ti déj du patronat » ivoirien , Tiémoko Meyliet Koné, gouverneur de la Banque centrale a annoncé des initiatives en cours, pour la diversification des instruments de financement dans l’Umoa.

Selon le gouverneur , en ce qui concerne la finance participative, notamment la finance islamique, les instructions sont en cours d’élaboration. Afin de préciser les conditions et modalités d’exercice de cette activité par les établissements de crédit et les Systèmes financiers décentralisés.

 

Quant au crédit-bail, « l’analyse de l’environnement économique et financier de l’Umoa a montré que cet instrument de financement est peu utilisé » a indiqué M. Koné. «En effet, le crédit-bail et les opérations assimilées représentent en moyenne 0,6% des actifs des établissements de crédit dans l’Umoa. En Côte d’Ivoire, la part du crédit-bail s’élève en moyenne à 1,1% du total des actifs bancaires », a souligné  le gouverneur de la Bceao.

Par ailleurs, il a rappelé  que pour favoriser le développement du crédit-bail, un projet de Loi uniforme a été élaboré et est en cours d’examen par les Parlements nationaux.

 

En outre, les études menées ont montré qu’une des principales contraintes au développement du crédit bancaire dans l’UMOA réside dans la difficulté pour les banques de disposer d’informations fiables et cohérentes sur les demandeurs de crédit.

«En vue de réduire cette asymétrie d’information entre les prêteurs et les emprunteurs sur le marché du crédit, un projet de promotion des Bureaux d’information sur le crédit (Bic) a été mis en œuvre », a confié Tiémoko Meyliet Koné.

« Le Bic a, en effet, pour rôle de collecter principalement auprès des organismes financiers et des grands facturiers (eau, électricité, téléphone), des données disponibles sur les antécédents de crédit ou de paiement des emprunteurs », a expliqué le gouverneur.

 

Face au secteur privé ivoirien, Tiémoko Meyliet Koné a également abordé les questions relatives à la création de la monnaie unique dans l’espace CEDEAO, la surveillance bancaire (régulation du marché financier) et  l’évolution technologique (cas de la monnaie électronique).

Pour rappel, « Le Ti Déj du Patronat » est un cadre d’échanges et de référence du secteur privé ivoirien. Cette deuxième édition avait pour thème: « Rôle de la BCEAO dans le développement du secteur privé dans l’UEMOA: Bilan et perspectives ».

 

Viviane Yoboué Avec Lejecos

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *