Ghana : la Banque centrale relève le niveau du capital minimum des banques commerciales à 90 millions $

0
350
La Banque centrale du Ghana (BoG) exige  désormais aux banques commerciales un seuil de capital minimum  de 400 millions cedis (plus de 90 millions de dollars).  La nouvelle réglementation a pris effet  depuis le lundi 11 septembre. Cependant la BoG donne aux établissements exerçant dans le pays jusqu’à Décembre 2018, pour répondre aux nouvelles exigences.

 

Dans un communiqué publié lundi sur son site, la BoG explique que cette révision « fait partie de sa stratégie visant à réformer le secteur financier afin de le développer, le renforcer et le moderniser dans l’objectif de soutenir la croissance économique, ».

 

Désormais pour entrer et se maintenir dans le secteur bancaire ghanéen, le capital minimum requis est fixé  à 400 millions cedis (plus de 90 millions de dollars) au lieu de 120 millions de cedis (27 millions $) auparavant.

Aussi, les banques sont tenues de satisfaire à cette exigence « par injection de capital et/ou Capitalisation de l’excédent de revenu, avant le 31 décembre 2018. », précise la Banque centrale. Cette décision concerne  autant les nouveaux arrivants que les banques existantes.

 

« A l’avenir, les banques auront besoin d’une base de fonds propres plus solide et cohérente, avec les risques croissants auxquels elles sont actuellement confrontées.», a déclaré un responsable du régulateur à Reuters.

Cependant,  quelques grincements de dents se font déjà entendre. En effet, il ya des craintes que la plupart des banques locales ne soient pas en mesure de répondre à la nouvelle réglementation. Sur les 30 banques qui opèrent au Ghana, 9 d’entre elles connaissent des difficultés.

 

Pour rappel, en août dernier, la BoG a révoqué les licences de deux banques en difficultés et validé leurs reprises par  la Ghana Commercial Bank (GCB Bank) afin de protéger la stabilité financière.

 

Lire aussi GHANA : Bientôt un nouveau seuil de capital minimum exigible appliqué aux banques

 

Viviane YOBOUE

 

 

 

 

 

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici