Insurtech: l’Afrique présente le plus grand nombre de projets

Près de 160 assurtech ont été identifiées dans les pays émergents d’Afrique, d’Asie et d’Amérique latine en 2016. Elles diffèrent en fonction des technologies développées. C’est paradoxalement l’Afrique qui présente le plus grand nombre de projets, suivie de l’Asie où l’Inde fait figure de moteur avec 28 initiatives, selon la revue « Insurtech for Development 2017 »

0
398

L’Afrique, avec un nombre de téléphones portables par habitant particulièrement élevé, constitue un grand champ d’investigation pour les assurtech. L’Afrique du Sud compte 17 projets et le Kenya 14. Le Brésil et la Chine totalisent respectivement 16 et 12 initiatives.

Les domaines privilégiés des assurtech  tournent autour de la relation client,la réduction des coûts et donc des tarifs,l’exploitation des données circulant sur internet, en particulier celles issues des objets connectés et du big data,les véhicules autonomes,la dématérialisation des contrats d’assurance,la souscription et la gestion des contrats d’assurance par internet,la gestion des sinistres en ligne,la personnalisation des offres d’assurance et le rôle de l’intelligence artificielle,l’individualisation de la relation client grâce notamment aux outils conversationnels,la mise en place de nouveaux services aux assurés.

Les solutions offertes par les assurtech sont plus nombreuses en assurance non vie. Les investissements réalisés y sont plus importants du fait de la forte présence de la télémétrie dans les assurances automobile, santé et habitation (domotique). L’assurance vie reste à la traîne.

Source : McKinsey Panorama Insurtech Database

Les assurtech sont actives dans différents domaines. Elles sont particulièrement présentes dans :les comparateurs d’assurance, l’aide à la vente,le big data et l’internet des objets ou assurance des objets connectés, l’assurance vie en ligne,la prévention,l’innovation produits,le service aux assurés, le peer to peer, les achats groupés,l’intelligence artificielle.

Les investissements dans les assurtech pour la période 2011 à 2017

L’éclosion des nouvelles technologies multiplie les opportunités d’investissement dans l’assurance. En 2014, les capitaux investis dans les assurtech atteignent 870 millions USD pour 300 start-up au niveau mondial. Un an plus tard, ces entreprises attirent près de 2,69 milliards USD d’investissement, dont environ 55% dans les start-up assurance non vie et 45% en assurance vie. Fin 2016, le cap des 1000 entreprises est dépassé avec des investissements de près de 1,68 milliard USD.

Cette tendance à la hausse s’est poursuivie en 2017 avec 2,28 milliards USD d’investissement dans des assurtech. C’est au quatrième trimestre de la même année que sept opérations à plus de 30 millions USD ont été bouclées. Celles-ci incluent la levée de fonds de 120 millions USD réalisée par la start-up américaine Lemonade ou la prise de contrôle de ISalud (Espagne) et de Azimut (France) par CNP Assurances pour 48 millions USD.

Source : CB Insights and KPMG International, The Pulse of FinTech, Q2 2016

Selon KPMG, les Etats-Unis concentrent en 2016 près de 60% des assurtech, suivis de l’Allemagne 6% et de la Grande-Bretagne 5% :

Pays Parts
Etats-Unis 59%
Allemagne 6%
Royaume-Uni 5%
Chine 5%
Inde 3%
France 3%
Canada 3%
Brésil 2%
Japon 2%
Suède 1%
Espagne 1%
Australie 1%
Emirats arabes unis 1%
Autres 8%

 

Les différentes catégories d’assurtech

Nombre de projets
Amérique Latine 45
Afrique 93
Asie 86

 

Pour rappel, Les assurtech sont des entreprises exerçant dans le secteur de l’assurance. Elles s’appuient sur les nouvelles technologies pour introduire des innovations qui conduisent inéluctablement à l’éclosion de nouveaux modèles économiques, de nouveaux processus, de nouveaux produits. Leur savoir faire dans ce domaine leur permet d’avoir des parts de marchés dans des domaines jusque là ciblés par les sociétés traditionnelles.

Meliane Nomel avec Atlas

 

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici