Jumia accusée de fraude, un mois après son introduction à la bourse de New-York

La licorne africaine du commerce en ligne, Jumia se trouve mêlée à un grand scandale financier, un mois à peine après son introduction à la bourse de new-York. Ce qui a causé la chute de 50% de sa valeur. L’information est donnée par le quotidien Marocain le boursier ce mardi 12 mai 2019.

0
125

Selon le quotidien marocain le boursier, la plateforme de commerce électronique africaine, Jumia est accusée de fraude par la plateforme boursière Américaine, Citron Research.

Cette dernière suit les valeurs cotées sur les marchés internationaux depuis 18 ans. Elle accuse le leader du E -commerce  d’avoir « gonflez les chiffres et espérez pouvoir céder des actions à des investisseurs américains »

Ainsi, selon elle, Jumia a gonflé de «  20 à 30% le nombre de ses consommateurs actifs et de ses commerçants actifs ». Et ce,  afin d’obtenir «  plus d’argent auprès des investisseurs ». indique le boursier, citant  la plateforme Amricaine, Citron Research.

« Lorsqu’une entreprise se présente à des investisseurs avant son introduction en bourse, omet des faits importants et apporte des changements à des paramètres financiers essentiels afin de rendre l’entreprise plus viable, cela s’appelle de la fraude’’, indique la plateforme américaine. Selon toujours le boursier.

 Ainsi, d’après le site américain, cité par le quotidien Marocain, Jumia aurait trompé le marché américain sur les ordres annulés. Ce qui gonflerait ses revenus et son potentiel de croissance et de génération de cash

Selon le Boursier, le site américain Citron Research affirme que Jumia aurait  en effet, révélée  dans sa présentation confidentielle que les commandes représentant 14,4% de son GMV [Gross Merchandise Volume ou le volume brut des marchandises, ndlr] étaient soit des livraisons échouées, soit retournées par les consommateurs en 2018». Au lieu  de « 41% des commandes avaient été retournées, non livrées ou annulées ».

Pour Citigroup,  conseil financier de Jumia, ces accusations sont de la pure « manipulation »

« Étant donné que ce document n’a pas été rendu public, il est difficile d’évaluer cette affirmation. Bien qu’il soit possible que ces données aient été manipulées de manière frauduleuse…» a affirmé la banque d’affaire de Jumia.

« Nous ne sommes pas au courant du taux des 41% avancé par Citron (…) Cependant, nous reconnaissons que Jumia a choisi de ne pas divulguer ce taux… Nous pensons que Jumia pourrait divulguer davantage certains aspects de ses activités, pour une question de transparence et de bonnes pratiques » a ajouté Citigroup.

Pour rappel, le 12 avril 2019, Jumia est entrée en bourse sur la bourse de New-york à un cours de 14,50 dollars l’action. A l’issue de cette opération, l’action a connu une performance de plus de 220% en moins d’un mois. Jumia a atteint donc un pic de 46,99 dollars le 1er mai. Avant de connaitre une chute libre de 54%, pour être actuellement à 21,25 dollars (cours du lundi 13 mai).

Meliane nomel

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici