Bourse Echos de la BRVM Interview de la Semaine

Kossi Edoh Amenounve, DG de la BRVM : «Mettre les investisseurs en confiance » avec le code de bonne gouvernance

À l’initiative de la Société Financière Internationale (SFI), la Bourse Régionale des Valeurs Mobilières (BRVM), a entrepris un projet d’élaboration d’un code de bonne gouvernance pour les entreprises cotées.  En marge d’un atelier régional à Abidjan  ce jeudi 21 septembre, Kossi Edoh Amenounve, directeur général de la Bourse a donné des précisions.

 

 

Quels impacts M. le Directeur Général pour les entreprises cotées qui ne s’inscriraient pas dans la bonne gouvernance ?


Il faut retenir que la bourse est un lieu d’excellence des sociétés qui s’adressent au marché. Elle a donc pour rôle de promouvoir la bonne gouvernance des sociétés cotées, de manière à ce que ces dernières puissent inspirer confiance aux investisseurs. Cela pourrait avoir un impact sur le développement économique durable des pays mais également, sur la responsabilité sociétale de ses entreprises.

La bonne gouvernance, jusque-là, est perçue essentiellement sous l’angle de la prévention des risques de conflits entre les actionnaires et les dirigeants, nous voulons aller au-delà de cette perception. Nous incluons, donc, l’aspect responsabilité sociétale et impact sur l’environnement de façon générale, d’une économie.

Ce code aura un certain nombre de recommandations en termes d’adoption, de principes et de règles par ces sociétés, afin de les amener, à plus de transparence, en préservant, les intérêts de ceux qui leur confie leur épargne.

 

Quand est-ce que ce projet pourra voir le jour ?

Déjà, à cet atelier, nous avons travaillé sur la philosophie, les objectifs et le mode de gouvernance du projet. Nous pourrons finaliser alors la convention BRVM-SFI afin de définir le cadre dans lequel nous allons travailler. Ensuite, nous rappellerons les parties prenantes pour adopter le code de gouvernance du projet.

Notre objectif, c’est de pouvoir finir ce code d’ici à la fin 2018, et envisager une mise en œuvre à partir de janvier 2019.

 

Lire aussi BRVM : Un code de bonne gouvernance des sociétés cotées en élaboration

 

 

Quel impact concret, ce code de bonne gouvernance sur les entreprises cotées ?

Lorsque les sociétés cotées vont adopter les recommandations pour une meilleure gestion, cela pourra renforcer la confiance des investisseurs. Ces derniers, alors, seront amenés à épargner davantage à travers le marché. L’épargne fait appel à la mobilisation des ressources pour le financement du secteur privé, par ricochet, le financement des États donc, création de richesse, accélération de la croissance et développement durable de nos pays.

 

 

En quelques mots, comment se porte la BRVM aujourd’hui ?

Une année un peu difficile. Depuis 2016, nous passons à une phase de coûts liée à la forte progression que nous avons connue. Mais c’est un phénomène normal dans un marché boursier. Les investisseurs récupèrent leurs bénéfices et essaient de gagner la plus-value. Cette correction se poursuit.

C’est pourquoi nos indices sont à la baisse, mais le volume d’activité se maintient plus ou moins. Ce qui nous réjouit, c’est que cette bourse attire de plus en plus d’investisseurs institutionnels ainsi que des particuliers. Nous créons également de nouvelles sociétés cotées.

Cette année, par exemple, il est annoncé deux nouvelles sociétés cotées dans la moyenne continentale à la BRVM. Nous espérons donc, qu’au fil des années, nous aurons de plus en plus de sociétés cotées.

Ce qui permettra de rentrer dans le top 5 des bourses africaines. J’invite donc toutes les entreprises à venir à la BRVM. Elle leur permettra de générer des ressources à long terme.

 

 

aBourse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *