Pour lutter contre les fake news, Orange utilise désormais la blockchain pour certifier ses activités en ligne.

L’opérateur français de télécommunication, Orange fait désormais recours à la blockchain pour la certification de ses contenus de presse. Cette innovation est possible grâce à la solution safe.press. Une plateforme d’authentification mutualisée des actualités en ligne reposant sur la technologie blockchain. L’entreprise a annoncé avoir certifié son premier communiqué de presse sur la blockchain dans un communiqué de ce mercredi 27 mars à Paris.

0
376

Dans son communiqué, Orange annonce que ce « système de certification en consortium est  immédiatement reconnaissable par le badge vert « safe.press ». Ce label est développé par la start-up française Block Expert a-t’elle affirmé.

Cette solution repose sur la blockchain open source Hyperledger de la fondation Linux.  Elle permet à Orange de « vérifier en un clic et en temps réel l’authenticité et la source des contenus en ligne diffusés aux médias. » a souligné le géant de la télécommunication dans son communiqué.

Ce qui fait de Orange, la première entreprise au monde à afficher sur ses pages un label de confiance numérique sécurisé par la blockchain.

Pour Benjamin Gievis, cofondateur de Block Expert. “l’idée est de mutualiser sur un même registre toutes les actualités, que ce soit celles des grandes entreprises ou des organes de presse.

 Béatrice Mandine, Directrice Exécutive de la Communication et de la Marque d’Orange,  a affirmé être très fière qu’ Orange prenne cette initiative et «  contribue à la lutte contre les fake news qui sont devenues un véritable fléau ».

«  La communication d’Orange bénéficiera désormais de la solution blockchain de Block Expert qui correspond à notre ADN : confiance, sécurité et innovation ».a t’elle ajouté.

Désormais l’ensemble des communiqués de presse publiés par Orange seront vérifiables dans l’espace presse d’orange.com en cliquant sur le badge vert « safe.press ».Annonce la structure de télécom.

Ainsi, en cliquant sur le badge, des informations comme l’auteur, la date et l’heure de publication, la source et un code hash (qui représente le contenu du communiqué)  de l’annonce y sont révélées.

Ce qui représente une véritable arme contre les fakes news auxquelles on assiste de plus en plus ces temps ci.

« Nous sommes très enthousiastes de coopérer avec Orange sur un sujet sociétal si important…Orange permet à l’initiative Safe.press de devenir une réponse technologique majeure face au phénomène de désinformation »  a déclaré le Co-fondateur de Block Expert, Benjamin Gievis.

A l’ère de l’avancée de la technologie, bon nombres d’entreprises utilisent la  blockchain de plus en plus  pour l’authentification de documents, de produits etc. Ce qui est le cas de l’ecole IAE Nantes qui a délivré des diplômes certifiés sur la blockchain à sa promotion 2018. Aussi du groupe Moët Hennessy Louis Vuitton (LVMH) qui compte utiliser la technologie blockchain pour garantir l’authenticité de ses produits et lutter contre la contre-façon.

Pour rappel, Ce n’est pas la première fois qu’Orange se tourne vers la blockchain. En décembre dernier, le groupe a lancé un système de vote en ligne nommé “Le Vote” et basé sur Ethereum. Créé également par Block Expert.  la solution repose sur la blockchain open source Hyperledger de la fondation Linux. La start up  souhaite proposer son système auprès de sociétés qui désirent certifier des communiqués mais aussi auprès d’agences de presse.

Meliane Nomel

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici