Bourse Le Manager de la semaine

Sénégal : Khady DIOUF, Directrice Générale d’Everest Finance

Plus d’un an après le lancement de ses activités, la SGI Everest Finance affiche de belles perspectives avec un volume transigé qui se rapproche des 10 milliards de FCFA sur l’année 2017. Portrait de Khady DIOUF, celle qui tient les rênes du troisième intermédiaire en Bourse agréé au Sénégal.

 

Titulaire  d’un Bachelor en Finance de la Suffolk University de Boston et d’un Joint degree MBA IP de l’Université Paris Dauphine (Panthéon Sorbonne), Khady Diouf démarre sa carrière en 2006 aux USA . Elle intègre  la filiale américaine de la multinationale AXA dans le département chargé du suivi du fonds de pension retraite des employés d’AXA Equitable.

Optant pour un retour en Afrique, Khady Diouf fait un bref passage à la  société de gestion et d’intermédiation (SGI) BMCE Capital Afrique, en tant qu’analyste financier. Ensuite, elle rejoindra la Banque de l’Habitat du Sénégal comme Chef du pôle Trésorerie et Institutions Financières.  La suite de sa carrière la conduit à la banque United Bank of Africa (UBA Sénégal).

 

Après 3 années  à UBA, au poste de Responsable de la Relation avec les Institutionnels et les organismes de coopération multilatérale, Khady Diouf est  recrutée, en 2012 comme Senior Financial Specialist à l’ambassade des Etats-Unis au Sénégal.

En Mai 2015,  la manager quitte ce poste avec pour objectif de réaliser un rêve muri, depuis son retour au Sénégal, créer une SGI. Ainsi, Everest Finance est lancée en juin 2016 et la jeune femme en  devient l’administrateur directeur général.

 

Avec cette SGI, Mme Diouf, ambitionne de proposer des solutions alternatives de levées de fonds et des produits financiers pour les intervenants de l’économie régionale. Un pari pour lequel, elle s’entoure d’une  équipe jeune et pluridisciplinaire  « connaissant le marché africain ainsi que les places boursières occidentales telles que Paris et New York ».

La société de gestion et d’intermédiation (SGI) fait face cependant, à l’instar de toutes les sociétés du secteur,  à une tendance baissière à la Bourse Régionale des Valeurs Mobilières (BRVM) et au tassement de volumes.  Mais cela n’inquiète pas pour autant Mme Diouf.

 

« Everest Finance a vu le jour dans un contexte baissier, mais cela nous a permis de peaufiner notre modèle économique et de faire face à un contexte qui a hâté notre maturité », assure Khady Diouf.  La reprise sera forcément belle.

.

 

One Response

  1. bravo Khady et bonne continuation !the best is coming soon!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *