Tanzanie: 66,8 millions $ redistribués depuis 2014 aux abonnés Mobile Money

0
173
Les opérateurs de téléphonie mobile présents en Tanzanie, ont reversé depuis 2014, près de 153 600 milliards de shillings tanzaniens (66,8 millions $) au titre d’intérêts générés par les comptes d’opérations ouverts dans des banques commerciales.

 

Outre les clients détenteurs de porte-monnaies électroniques, les agents, et tous les autres acteurs de la chaîne de service de distribution des services Mobile Money ont  également profité de cette redistribution. Ces derniers, d’une certaine manière gèrent un ensemble de flux de liquidités dans des comptes logés au sein des banques commerciales.

Le nombre d’utilisateur de porte-monnaies financiers via le mobile atteint désormais les 17,5 millions de personnes en Tanzanie. Pour rappel, entre juillet 2016 et avril 2017, le secteur a connu 1,4 milliard de transactions, pour une valeur estimée à 50 000 milliards de shillings tanzaniens, selon des statistiques de la Bank of Tanzania.

Une évolution qui a été rendue possible grâce à l’interopérabilité des transactions entre les différents opérateurs.

 

La Tanzanie est presqu’une pionnière dans cette évolution des services bancaires via les opérateurs de téléphonie mobile en Afrique. Le chemin a été long, et il a fallu bien travailler sur la régulation. Les banques craignaient une concurrence des opérateurs de téléphonie sur le segment des dépôts bancaires, alors que les télécoms ne sont pas assujettis aux même contraintes et charges d’exploitation.

Dans le Kenya voisin, le débat sur la question a débouché sur la mise en place de structures de responsabilités sociétales d’entreprises (RSE). Comme la fondation M-Pesa de Safaricom (actuellement filiale du sud-africain Vodacom), qui réalise des constructions d’écoles, d’hôpitaux et autres infrastructures sociales.

 

Problème, cette solution posait un autre problème éthique. Une part de l’opinion a considéré qu’utiliser des intérêts générés par des fonds qui appartiennent techniquement aux abonnés des services de Mobile Money, c’était une sorte de supercherie. L’argument majeur de cette position, était que lorsque les opérateurs font des opérations de RSE, ils en profitent pour faire le marketing gratuit de leurs produits. De la publicité financée en quelque sorte par l’argent des clients.

 

La banque centrale de Tanzanie a donc tranché, plaçant le pays en position de leadership en la matière.

 

Avec l’Agence Ecofin

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici