Journées du Pétrole : Dubaï va accueillir la deuxième édition en juin prochain

0
1198

La ville de Dubaï va accueillir la deuxième édition des Journées du Pétrole du 05 au 08 juin 2024. Une rencontre avec la presse à Abidjan le lundi 13 mai 2024 a permis aux organisateurs de donner plus de détails.

En effet, L’expert en législation pétrolière et en management du processus pétrolier, M. Gracyen Mouely a indiqué que les Journées du Pétrole constituent un cadre de rencontres pour les acteurs africains des hydrocarbures. Elles sont, en fait, créées dans le but de développer les bonnes pratiques et de trouver des solutions adaptées à la gestion des contrats pétroliers de type Contrat de Partage de Production (CPP). Ces contrats sont les plus répandus et actuellement en vigueur dans les pays africains francophones.

« Leur maîtrise permet aux autorités étatiques de disposer d’un cadre juridique clair et stable, facilitant le suivi des opérations pétrolières sur les plans technique, administratif, financier, social et environnemental tout au long de la vie du contrat », a-t-il expliqué.

LIRE AUSSI: Airtel Africa : La société annonce l’introduction en bourse de sa filiale de mobile money en 2025

Sa structure, la société 3M-Partners & Conseils, qui porte l’initiative des Journées Pétrole, est un cabinet africain indépendant de conseil dont la vocation est l’accompagnement des acteurs économiques dans la mise en place de bonnes pratiques.

Il faut souligner que le Contrat de Partage de Production (CPP) est un accord passé entre une ou plusieurs compagnies pétrolières désigné Contractant et un gouvernement désigné Etat dont l’élément fondamental est la production. A cet effet, ce contrat organise et détermine les conditions de répartition de celle-ci.

La production obtenue est partagée selon le schéma suivant, une quote-part représentative des impôts et taxes conformément à la fiscalité du CPP, une autre part appelée coûts pétroliers récupérés est destinée au remboursement de l’investissement du Contractant conformément aux dispositions relatives à la récupération des coûts, et enfin la partie restante ou profit oil global est répartie entre l’Etat et le Contractant selon des

Les journées du pétrole seront une aubaine pour les pétroliers d’avoir des outils pratiques pour améliorer le suivi des contrats sous différents aspects.

Sandra KOHET