Finance : Ecobank prévoit de lever jusqu’à 600 millions $ d’eurobonds cette année

0
149

Ecobank Transnational Incorporated (ETI) se prépare à lever jusqu’à 600 millions de dollars via de nouvelles émissions d’euro-obligations cette année. Cette annonce a été faite par Alain Nkontchou, président du conseil d’administration de la banque, lors de l’Assemblée générale extraordinaire tenue à Lomé. Selon lui, cette opération est cruciale pour renforcer la structure de financement de la banque.

Le président du conseil d’administration de la banque, Alain Nkontchou, a annoncé que Ecobank Transnational Incorporated (ETI) se prépare à lever jusqu’à 600 millions de dollars via de nouvelles émissions d’euro-obligations cette année. Il s’exprimait en marge de l’Assemblée générale extraordinaire tenue à Lomé, ajoutant que cette opération est cruciale pour renforcer la structure de financement de la banque.

Il faut noter que c’est la deuxième année consécutive que les actionnaires d’ETI sont sollicités pour se prononcer sur une nouvelle levée de fonds. L’an dernier, ils avaient déjà donné leur feu vert pour une mobilisation de capitaux à hauteur de 500 millions de dollars.

« Le 18 avril 2024, nous avons remboursé l’euro-obligation de 500 millions de dollars émise en avril 2019 grâce à un financement relais à court terme. Aujourd’hui, nous sollicitons l’approbation des actionnaires pour remplacer ce financement par une facilité à plus long terme à travers une nouvelle émission d’euro-obligation », a-t-il expliqué.

Effectivement, 250 millions de dollars avaient été mobilisés via un crédit relais, arrangé conjointement par Afreximbank et Africa Finance Corporation, avait indiqué l’institution début mars 2024.

Selon Alain Nkontchou, cette nouvelle émission pourrait inclure des dettes de premier rang, des dettes subordonnées admissibles au capital tiers, ou une combinaison des deux, en fonction des conditions du marché, jusqu’à un montant maximal de 600 millions de dollars. Il a souligné que la levée de fonds permettra à Ecobank de consolider sa liquidité et de soutenir ses objectifs de croissance à travers ses divers marchés en Afrique.

Il a aussi indiqué que la résolution a été largement approuvée par les actionnaires qui, cette année, ne percevront pas de dividendes sur les 488,4 millions de dollars de bénéfices réalisés. L’année dernière, le groupe bancaire avait pourtant repris la distribution de dividendes après une interruption de quatre ans. Ainsi, l’intégralité du bénéfice attribuable sera transférée au report à nouveau.

« Nous savons que nous avons du travail à faire pour améliorer les dividendes afin que vous puissiez les recevoir plus tôt plutôt que plus tard », a indiqué Jeremy Awori, CEO du groupe, pour apaiser les petits actionnaires. « Le plan sur lequel nous travaillons avec le conseil d’administration et la direction, est de pouvoir générer des profits durables à court, moyen et long terme et de créer de la valeur pour tous nos actionnaires et les communautés dans lesquelles nous vivons et opérons », a-t-il poursuivi.

Avec Togo first