Banque Dossiers Fintech Private Equity Toute l'actualité de la Finance

4 solutions pour financer votre PME en Afrique

 La recherche de financements  s’apparente  très souvent à un parcours  du combattant pour les  Pme africaines. Manque d’informations fiables, lacunes en gestion sont au nombre des reproches faits par les investisseurs traditionnels. Le difficile accès au crédit et  les taux d’intérêts  élevés des banques représentent autant de freins pour les entrepreneurs locaux. Il existe cependant d’autres options de financement méconnus ou peu utilisés.

 

1) La Love money

Concept né aux Etats Unis dans les années 60, est le fait de solliciter ses proches pour financer la création ou le développement de son entreprise. L’entrepreneur lèvera donc  des fonds auprès de ses proches : parents, amis, collègues, amis d’amis. L’argent collecté s’ajoute aux fonds propres de l’entreprise. Il n’y a pas de limite au nombre d’investisseurs et les montants sont variables, à vous de définir tout cela. Et dans ce cas, avoir dans votre carnet d’adresses pluieurs  personnes prêtes à investir se révèlera fort utile.

C’est un bon exercice pour plus de rigueur dans votre gestion vue que vous devrez rendre des comptes à vos investisseurs. Cependant l’argent étant souvent source de désaccords familiaux et amicaux, il vous faudra formaliser  vos engagements dans un contrat. Que les choses soient claires, ils sont les financiers et vous le manager. Bien entendu, en cas de besoin, vous pouvez avoir recours à leurs compétences avérées.

 

2) Le Financement participatif

Le financement est une solution qui permet de collecter des apports financiers grâce à une plateforme sur internet en vue de financer son projet ou developper son entreprise. Nous avons en présence l’épargnant qui souhaite investir et le porteur de projet en quête de financement. Ce sont généralement des petits montants collectés auprès d’un grand nombre de particuliers.

En Côte d’ivoire, le leader du VTC (véhicule de transport avec chauffeur) Africab  y a eu recours  pour financer le développement  de sa flotte. Grâce à la solution «  africab invest » lancé  en decembre 2016, la societé à célébré sa 86e immatriculation de taxi ce mardi 05 septembre.

Lire plus Financement participatif : Succès de l’offre « Africab Invest » en Côte d’Ivoire

Toujours en Côte d’ivoire,   Le bloggeur Daouda Coulibaly a lancé une campagne de crowdfunding sur  sur la plateforme Ulule pour le financement de son video blog satirique «  Les Chroniques de Daouda » .  A ce jour il est à 489  $ us  sur 2747 souhaité, la campagne s’achève dans trois jours.

Lien les chroniques de Daouda

 

C’est  également le cas des ingénieurs burkinabés,  créateurs du à l’origine d’un savon anti-moustique projet Faso Soap. Ils ont pu  ainsi couvrir le coût des tests pratiqués sur les premiers savons, grâce aux 70 000 euros collectés  en un an à travers la plateforme Ulule.

Dans la zone francophone, nous pouvons citer finance ensemble, la plateforme  de l’organisation de la francophonie,  Iroko project au Sénégal, Devhope au Cameroun ou Atadamone au Maroc.  Il y’a également la plateforme Fadev, spécialisée dans les projets africains en zone CFA, mais dans l’esprit « Equity Placement ». C’est-à-dire que les particuliers investissent dans Fadev qui à son tour investit dans une pme ou un projet comme un fonds d’investissement.

 

3) Les fonds  d’investissement  ou Private Equity

Un fonds d’investissement est une société publique ou privée qui investit du capital dans des projets d’entreprises correspondant à ses spécialités. Ces fonds offrent une palette sectorielle étendue (consommation, finance, énergie, industrie, santé, nouvelles technologies…)  .  Le secteur du capital investissement en Afrique s’est largement développé ces dernières années. En 10 ans, plusieurs centaines de fonds d’investissement ont vu le jour et  levé près de 14,5 milliards de dollars entre  2008 et 2014.   Beaucoup  se tournent maintenant vers le financement de PME.

 

Au point de vue de la methode, on ne parlera pas ici d’emprunts ou de règles contraignantes pour une éventuelle entrée en bourse. La Pme  augmente ses capitaux propres en faisant appel à un nombre limité d’investisseurs externes  en échange, d’une participation au capital de la société.

L’apport d’un fonds d’investissement ne se limite pas à un chèque. Bien au contraire, c’est un partenaire qui apporte l’accompagnement du management, son soutien dans la définition de la stratégie et  souvent dans son exécution.

L’on distingue deux types de private equity : le fonds d’amorçage et le fonds de capital risque. Le fonds d’amorçage destiné aux pme en phase de finalisation de leur projet ou produit ( R&D) .  les fonds de capital-risque  s’intéressent aux  pme en phase développement.

 

Exemples de fonds d’investissements exerçant dans la zone subsaharienne :

Teranga Capital du Sénégal pour les pme en phase d’amorçage. Investisseurs et Partenaires  (I&P) qui opèrent en Afrique de l’ouest et en Afrique centrale dans es secteurs variés.  Egalement , XSML qui intervient dans le secteur de la santé, ce fonds a investi dans une clinique  en RDC. Oasis capital est un fonds ghanéen qui opère également en Côte d’Ivoire, dans les secteurs de la santé, de l’éducation, des services financiers ou encore de l’immobilier.

 

Selon un  récent rapport de l’association africaine des capitaux investisseurs basée à Londres, l’Afrique de l’ouest dans son ensemble, n’a reçu que 26% des opérations de Private Equity  sur le continent durant ces six années et demi, soit  5,2 milliards $ .  la Côte d’Ivoire a reçu seulement 2% de ces sommes injectés en Afrique de l’Ouest. Le Nigeria et le Ghana arrivent en tête avec respectivement  64% et  29% de ces milliards.

 

4) Les concours

Chaque année des concours organisés par de grands groupes, des universités ou des personnalités du continent, permettent à des jeunes entrepreneurs d’obtenir des financements.

L’un des plus connus et courus du continent, le programme annuel d’entrepreneuriat du milliardaire nigerian Tony Elumelu. Ce programme offre aux  1 000 entrepreneurs sélectionnés  une formation intensive pendant 12 semaines, un mentorat et d’un financement à hauteur de 10 000 dollars. La fondation s’est engagée à financer 10 000 entrepreneurs africains sur 10 ans. Depuis sa première édition en 2015, le programme du banquier nigérian a soutenu 3 000 entrepreneurs et créé des centaines d’emplois à travers le continent.

 

Un autre concours, celui du Social entrepreneur d’Orange qui récompense   des entreprises et des startup qui utilisent les technologies de la Communication (TIC) pour répondre aux besoins des populations locales.    En plus des prix nationaux, 3 grands prix internationaux  de  25.000€ , 15.000€ et 10.000€ seront décernés.  Les lauréats auront un accompagnement personnalisé à distance par des experts d’Orange.  Les résultats nationaux seront connus le 13 septembre 2017.

 

En  Côte d’ivoire,  les lauréats de la  Business plan compétition la CGECI Académy  bénéficient d’ un financement et d’un accompagnement  de la  Confédération générale des entreprises de Côte d’Ivoire (CGECI, patronat ivoirien) .

Petit nouveau dans l’ecosystème des concours, Le prix BJKD pour l’entrepreunariat jeunes  lancé le 02 septembre dernier par Janine Kacou Diagou DG de NSIA Banque.  3 grands prix de 5 .000.000 Fcfa, 3. 000 .000Fcfa et  2.000.000 Fcfa les inscriptions se poursuivent jusqu’au 16 septembre 2017.

 

 

Viviane YOBOUE

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *