Ghana : 347 sociétés de microfinance et 39 sociétés de microcrédit Perdent leur licence

0
232

La banque centrale du Ghana  a sanctionné en  retirant leur licence à 347 sociétés de microfinance et à 39 sociétés de microcrédit du pays.  Cette décision a pour but de préserver la stabilité de système financier du pays. A annoncé l’institution de régulation du pays dans un communiqué transmis à la presse locale le vendredi 31 mai 2019. La décision  est  déjà en vigueur depuis  début juin 2019.

«La révocation des licences de ces institutions a pour but de supprimer les institutions insolvables et dormantes qui n’ont aucune perspective raisonnable de réhabilitation et qui empêchent les déposants d’accéder à leurs dépôts, constituant ainsi une menace pour la stabilité du système», indique la Banque centrale du Ghana ((BOG) dans son communiqué du vendredi.

 Selon toujours la presse locale la banque centrale du Ghana(BoG)  a pris cette décision après avoir constaté que 192 de ces institutions de microfinance étaient insolvables là où 155 autres avaient cessé leurs activité, avant même la réforme du secteur.

La banque centrale a par la suite annoncé qu’elle avait engagé 900 millions Ghana cedis soit 97 461,00 FCFA pour rembourser les déposants via un processus de mise sous séquestre.

«Conformément à la hiérarchie des créances des créanciers définie dans la loi de 2016 sur les banques et les institutions de dépôts spécialisées (loi 930), les autres créanciers des institutions défaillantes seront réglés par le séquestre dès la validation de leurs créances et dans la mesure où le Receveur est en mesure de tirer profit des actifs restants de ces institutions », a déclaré la BoG.

 Pour Yaw Gyamfi, Directeur Exécutif du réseau ghanéen des institutions de microfinance, cette initiative de la banque  constitue un appel particulièrement sensible aux 137 entreprises exceptionnelles qui avaient survécu au nettoyage.

« Il est nécessaire que les sociétés restantes intensifient leurs efforts, en particulier en ce qui concerne le gouvernement d’entreprise et le respect des exigences du régulateur » a-t-il ajouté lors de sa rencontre avec la presse Ghanéenne.

Pour rappel, en janvier dernier le pays a procédé à un assainissement du secteur bancaire. Ainsi,Premium Bank et  Heritage Bank du Ghana se sont vu retiré leur licence. Ce qui a porté à  neuf le nombre de banques qui se sont effondrées dans la politique de restructuration du secteur bancaire ghanéen, entamée en 2017.

Meliane Nomel

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici