CROWDFUNDING : 4 plateformes dédiées à l’Afrique

0
68
Trouver des financements pour son projet demeure une problématique de taille pour les entrepreneurs africains. Pas assez attirants pour les fonds d’investissement, trop petits pour les banques, les raisons sont légions. Face à cette situation, des solutions émergent via le financement participatif ou le Crowdfunding . Dans cette article, nous vous en présentons 4 parmi la cinquantaine qui interviennent sur le continent  africain.

 

Le  Crowdfunding ou financement participatif,  ou encore sociofinancement au Canada, est une expression décrivant tous les outils et méthodes de transactions financières qui font appel à un grand nombre de personnes afin de financer un projet

 

Pourquoi faire une campagne de crowdfunding ?

 

C’est une autre façon pour les entreprises, les particuliers de récolter des fonds pour leur projets.  Dans la plupart des cas, c’est l’association d’un grand nombre de personnes investissant un petit montant qui permettent aux porteurs de projets de trouver les fonds demandés.

Ce mode de financement est également un moyen de fédérer le plus grand nombre de personnes autour de son projet. Ainsi, les particuliers la possibilité de diversifier leur épargne en finançant par le prêt des projets de PME.

Les fonds apportés peuvent être alloués sous 4 formes différentes : le prêt participatif, le financement sans contrepartie financière, financement avec prise de participation et les plateformes de don. C’est cette dernière option que nous vous présentons.

Outre les plateformes de crowdfunding largement connues telles que KissKissBankBank, de nouveaux acteurs dédiés au financement de projets en Afrique voient le jour. Si le crowdfunding n’en n’est qu’à ses prémices en Afrique, on ne peut que vous conseiller d’explorer cette solution dans votre quête de financement !

 

Les plateformes de crowdfunding pour se financer autrement

 

Le financement des projets se fait en mode “tout ou rien”. C’est-à-dire qu’un projet qui n’a pas atteint son objectif en fin de campagne ne sera pas financé et les donateurs seront remboursés à hauteur de leur contribution. Il est également à noter que ces plateformes sont rémunérer uniquement en cas de réussite de la levée de fonds en prenant des commissions sur les montants collectés.

Par ailleurs, si votre projet atteint son objectif avant la date fixée, la collecte de fonds se poursuit jusqu’à son terme.  L’on peut donc dépasser son objectif d’origine et ce ne sera que du bonus pour le porteur du projet.

 

Afrikwity 

propose un service de levée de fonds via le crownfunding qui permet d’investir dans le capital des startups et des PME en Afrique. Le site offre également un service complet autour des aspects administratifs et juridiques de vos projets. Afrikwity accompagne l’entrepreneur au cours de la levée de fonds et assure un suivi régulier des investissements effectués par les particuliers pour préserver leurs intérêts mutuels.

Pour ce faire, la plateforme affecte à chaque projet ayant réussi sa levée de fonds un directeur des investissements qui assurera ce suivi en s’appuyant sur leurs partenaires locaux.

Pour en savoir plus Afrikwity

 

Jamaafunding

Crée en 2015, Jamaafunding est un site de financement participatif destiné aux projets sociaux, solidaires, innovants et de développement économique. C’est un site de financement participatif pas comme les autres qui proposent aux contributeurs du crowdtiming. En effet, en plus de l’argent,  les personnes peuvent donner de leur temps en participant sur place à des opérations de bénévolat disponibles sur certains projets.

Autre particularité de Jamaafunding, contrairement aux autres plateformes, si  l’objectif de la collecte n’est pas atteint, le site peut reverser au porteur du projet , avec l’accord des contributeurs,  la somme récoltée.  Cela s’appelle le flexifunding  et cette option dépend du type  projet et de l’urgence de son financement.

Pour en savoir plus Jamaafunding

 

Fiatope 

Fiatope est une plateforme de financement participatif par don, dédiée aux projets des entrepreneurs vers l’Afrique. Elle aide ainsi  les entrepreneurs d’Afrique à constituer un capital d’amorçage. Les domaines prioritaires d’action de Fiatope sont: l’enseignement supérieur, la médecine, les technologies, l’environnement, les énergies renouvelables et la culture.

Pour en savoir plus Fiatope

 

Dans l’esprit « Equity Placement »

 

FADEV

La plateforme Fadev est spécialisée dans les projets africains en zone CFA, mais dans l’esprit « Equity Placement ». C’est-à-dire que les particuliers investissent dans Fadev qui à son tour investit dans une pme ou un projet comme un fonds d’investissement.

La plateforme soutient les petites entreprises ayant un fort impact sociétal, à travers un appui financier et appui technique. Elle s’adresse aux projets déjà solidement implanté pour leurs permettre de nouveaux développements. Son réseau de partenaires en Afrique assure un suivi de proximité pour limiter l’asymétrie d’informations.

 

La prise de participation au capital des entreprises africaines donne la possibilité au FADEV d’accorder des prêts (CCA ou PP) à des conditions intéressantes (taux d’intérêt et période de différé notamment). Les remboursements des prêts sont échelonnés sur des périodes variant de 2 à 4 ans.  De même les virements auront lieu chaque mois ou chaque trimestre au choix de l’entrepreneur.

Pendant la durée de la prise de participation en capital-risque solidaire, l’entreprise pourra bénéficier de un ou plusieurs prêts. Lorsque la totalité des prêts est remboursée et après 5 à 7 ans d’accompagnement, le FADEV se désengage du capital de la Pme.

Pour en savoir plus Fadev

 

Pour rappel, en 2015, près de 126 millions de dollars (115 millions d’euros) ont été levés dans le monde par le biais du crowdfunding pour financer des projets en Afrique, selon un rapport d’Afrikstart, plate­forme créée par Edwige Boum, une ancienne de BNP Paribas et de KPMG.

Sur la même période, les 57 plateformes opérant sur le continent ont collecté au total 32,3 millions de dollars, dont l’immense majorité en Afrique du Sud.

Le marché croît sur l’ensemble du continent et pourrait atteindre, selon la Banque mondiale, 2,5 milliards de dollars à l’horizon 2025 – sur un potentiel mondial de 130 milliards.

 

Viviane YOBOUE Avec Sekou

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici