SIFCA reçoit € 90 millions pour financer ses investissements agricoles

Le groupe SIFCA a reçu ce mardi 09 octobre 2018 à Paris, un prêt de 90 millions d’euros pour son plan d’investissement. Ce prêt est octroyé par Proparco, filiale de l'Agence française de développement (AFD). Ainsi que par la société néerlandaise de financement du développement ( FMO) et la Société Générale.

0
106
Credit: AIP

“Ces investissements permettront non seulement de moderniser notre outil de production, d’augmenter certaines de nos capacités industrielles. D’améliorer la qualité de nos produits en portant un fort accent sur le développement durable, qui reste inhérent à notre métier et à notre politique interne”. révèle  Alassane Doumbia, président du conseil d’administration de SIFCA dans une interview accordée à nos confrères de commodafrica.

En Côte d’Ivoire, De façon concrète,”les capacités agricole et industrielle de Sucrivoire  passeront de 105 000 à 160 000 tonnes de sucre par an”. Également celles de Palmci passeront de “300 000 à 350 000 tonnes de CPO (huile de palme brute)”. Ainsi que celles de  SAPH qui à court terme iront de 170 000 à 280 0 00 tonnes de caoutchouc naturel. Bien entendu “ avec l’appui des planteurs villageois”. a révélé M. Doumbia. En outre, cet prêt permettra de développer une chaîne de valeur locale. Notamment la centrale biomasse de Biokala qui a pour objectif de produire 46 MW à partir de déchets de palmiers.D’après le communiqué du groupe.

Au Libéria, il est prévu la “construction d’une huilerie qui produira 80 tonnes/heure. Ce qui facilitera la transformation de la production des 16 000 hectares de plantations industrielles et villageoises de Maryland Oil Palm (MOPP)”. Poursuit M.Doumbia.

Enfin, au Ghana, c’est aussi “l’augmentation des capacités industrielles de Ghana Rubber Estates Ltd (GREL”).  suite au “franc succès du programme de développement de l’agriculture villageoise “ à l’initiative du groupe SIFCA avec l’appui indispensable de l’AFD. A affirmé le président du conseil d’administration du groupe.

Par ailleurs, Le projet de financement prévoit aussi qu’à terme la production d’huile alimentaire et de sucre se substitue aux importations “en provenance d’Asie‘”.Mais aussi LA baisse des prix des produits alimentaires. Seul le caoutchouc continuera à être “entièrement exporté du fait de l’absence d’unité de production de pneus dans la région.” selon le communiqué

Rappelons que SIFCA opère en Côte d’Ivoire, au Ghana, au Nigeria, au Liberia et au Sénégal, à travers une dizaine de sociétés notamment dans le palmier à huile, le sucre de canne et le caoutchouc naturel. Il emploie plus de 33 000 employés et s’approvisionne en matière première auprès de quelque 110 000 petits planteurs, souligne le communiqué.

Meliane Nomel

 

 

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici