Afrique du Sud: Jacob Zuma estime que les banques font de la discrimination en termes d’octrois de crédit et d’embauche vis-à-vis de la majorité noire

0
437

L’ANC et le Président Jacob Zuma semblent jouer la carte raciale pour faire pression sur les banques. En effet, selon la tribune Afrique,  les banques sont  critiqués par l’ANC au pouvoir pour des supposées inégalités raciales en termes de pratiques de prêt et de gestion de dossier. Des attaques contre les banques et établissements de crédit, relayées par le président Jacob Zuma, qui les accuse de « monopoliser l’industrie des services financiers ». L’Association des banques sud-africaines devra comparaître devant une commission parlementaire pour répondre à interrogations des parlementaires sur l’avancée du dossier de transformation raciale dans le secteur financier. Pour le syndicat des banques, cette comparution vient suite aux manœuvres de certains lobbys, se sentant « menacés par un système bien réglementé ». Pour les représentants du secteur, cette polémique à caractère raciale vise à « introduire un récit dans l’espace public qui se base sur de fausses données ». Du côté de l’ANC, cette comparution rentre dans le cadre de la campagne initié par le président portant sur la « transformation économique radicale ».
Tout porte à croire que l’origine de cette tension remonte à l’affaire de la puissante famille Gupta, proches de Zuma, contre Standard Bank Limited. Pour rappel, en 2016, la Standard Bank a eu  à recourir à la Cour Suprême sud-africaine pour se protéger des pressions gouvernementales et partisanes en faveur de la réouverture de comptes entreprises de la famille Gupta via l’entreprise Oakbay.

L’Afrique du sud sous haute tension sociale

Cette affaire vient toucher du doigt le malaise social dans lequel est plongé l’Afrique du sud en ce moment, marquée par la vague de violence contre les étrangers.  Le chômage des noirs est l’une des causes de ce malaise, si bien que les étrangers sont accusés de tous les maux.
23 ans après la fin de l’apartheid, l’économie Sud Africaine reste dominée par une minorité blanche, ce qui n’enchante pas l’ANC . Malgré la hausse de financement des opérateurs du secteur bancaire, 94 milliards de rands mobilisés entre 2012 et 2015, pour le bien être social de la communauté noire, il n’en demeure pas moins que l’ANC, relayé dans la Tribune Afrique, reproche  un manque de représentativité au niveau des organes de décisions des banques. Il est certes vrai que les banques ont embauché 22.800 juniors, cadres moyens et supérieurs entre 2012 et 2015,  mais les banques reconnaissent aussi que la même dynamique n’a pas été transposée au niveau du top management et des conseils d’administration. Seul la Standard Bank compte un co-CEO noir dont le binôme est blanc.
 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici