La BID et la BADEA signent un accord historique sur le cofinancement de projet en Afrique

0
327

Le président de la Banque Islamique de Développement (BID), Dr Bandar Hajjar et le PDG de la Banque Arabe pour le Développement Economique en Afrique (BADEA), Dr Sidi Ould TAH , ont signé un accord historique visant à stimuler le cofinancement de projets de développement dans les pays membres communs en Afrique. C’était lors d’une cérémonie de signature virtuelle qui a eu lieu le mardi 25 mai 2021.

Le président de la Banque Islamique de Développement (BID), Dr Bandar Hajjar et le PDG de la Banque Arabe pour le Développement Economique en Afrique (BADEA), Dr Sidi Ould TAH , ont signé un accord historique visant à stimuler le cofinancement de projets de développement dans les pays membres communs en Afrique. C’était lors d’une cérémonie de signature virtuelle qui a eu lieu le mardi 25 mai 2021.

Au cours des dix dernières années, la BID et la BADEA ont cofinancé plus d’une douzaine de projets en Côte d’Ivoire, en Guinée, en Gambie, en Sierra Leone, au Mali, au Sénégal, au Tchad, au Niger, au Togo et au Mozambique. Ces opérations de cofinancement concernaient des secteurs tels que l’éducation, l’eau, l’assainissement, le développement urbain, l’agriculture, les transports, l’énergie, la santé et le commerce.

 Le président de la BID, Dr Bandar Hajjar, a déclaré: «Le partenariat que nous avons signé aujourd’hui nous permettra de cocréer des programmes de financement et d’investissement qui non seulement répondront aux principaux défis du développement, mais aideront également nos pays membres à exploiter les opportunités émergentes de la chaîne de valeur mondiale pour renforcer la résilience et créer de la richesse dans le monde post-COVID-19. »

Les données indiquent que les taux de chômage et de pauvreté dans les pays en développement augmentent, ce qui oblige à proposer des mesures qui amélioreraient considérablement le cofinancement des projets de développement pour aider les pays en développement à récupérer et à reconstituer leurs actifs productifs ruraux.

L’accord concerne le cofinancement sur la période 2021-2024. Il comprend des domaines clés de collaboration tels que le travail de diagnostic conjoint; l’approvisionnement et les évaluations des capacités; les  initiatives spéciales qui soutiennent le développement social inclusif; la science, la technologie et l’innovation; les chaînes de valeur mondiales (CVM);  le développement du secteur privé; le financement du commerce; la politique commerciale, développement du commerce, la facilitation et la promotion du commerce, y compris dans le cadre du programme AATB (Arab Africa Trade Bridges) et des transactions commerciales syndiquées conjointes.  Les autres domaines couverts par l’accord sont l’émission de sukuk; les investissements; la promotion des investissements et la formulation de politiques; l’assurance des opérations d’investissement et de crédit à l’exportation; l’action climatique, la  coopération et l’intégration régionales.

Rachelle SEKONGO avec FA

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici