Les Assurances: Un réel marché d'opportunités en Afrique

0
1082

41 ème Assemblée Générale de la FANAF à Marrakech

Le Maroc a abrité les travaux de la 41 ème conférence et Assemblée Générale de la fédération des sociétés d’assurances de droit national africaines (FANAF), sous le thème : « Nouveaux enjeux réglementaires et défis opérationnels : quelle stratégie pour l’assurance africaine ? ». Cet évènement a vu la participation des professionnels africains et internationaux du secteur de l’assurance, venus faire le point sur un secteur en pleine progression en Afrique.  Pour rappel, c’est la 1ère fois qu’une conférence d’une telle envergure est organisée en dehors des pays de la zone de Conférence interafricaine des Marchés d’Assurances (CIMA).
Lorsque nous faisons un tour d’horizon, nous nous rendons compte de la véritable mutation du secteur de l’assurance en Afrique. Selon Forbes Afrique, l’Afrique représente aujourd’hui 1,5% du marché mondial de l’Assurance. Ce faible taux s’explique :

  • La méfiance de la population vis-à-vis de l’assurance
  • L’ignorance des produits et sur l’importance de se faire assurer
  • Les primes d’assurance ne prennent pas en compte les travailleurs du secteur informel. Ce qui est faible, mais il n’en demeure pas moins que c’est un marché de réelles opportunités.

 

Innovation dans le domaine de la distribution

La distribution des produits d’assurance se fait globalement via le courtage, mais de nouveaux modes de distribution se développement à savoir le réseau bancaire (bancassurance), et via la téléphonie mobile.  D’après le journal AfricTelegraph, la téléphonie mobile a connu une véritable percée sur le continent ces 14 dernières années passant de moins de 10% en 2002 à plus de 50% aujourd’hui, avec des pics comme en Afrique du Sud où ce taux atteint les 89% (soit un taux égal à celui des Etats-Unis). Cette croissance entraine l’avènement de nouveaux services tels que le Mobile banking et le mobile insurance. En 2015, le nombre d’usagers de services bancaires mobiles en Afrique était évalué à près de 100 millions d’utilisateurs.

Le continent africain reste la zone la plus dynamique au niveau mondial avec près de 10 milliards de dollars d’investissements réalisés par les opérateurs africains en 2014.

Certains acteurs du secteur de l’assurance, n’ont pas voulu rester en marge de cette innovation.  Le groupe SUNU à travers ses filiales vie de Côte d’Ivoire, du Sénégal et du Niger a été le premier groupe d’assurance en zone CIMA à lancer l’assurance-vie via le téléphone mobile. A cet effet, en Côte d’Ivoire, un partenariat exclusif a été lancé en 2012 avec le 1er opérateur de téléphonie mobile en Côte d’Ivoire, la société Orange. Ce partenariat semble-t-il a été concluant, dans la mesure où plus de 55000 contrats ont été réalisés, selon Saliou Bakayoko, Directeur Général de Sunu Assurances Vie en Côte d’Ivoire.
 

L’Emergence de certains groupes nationaux

Les groupes internationaux comme AXA, qui continuent de développer leur présence sur le continent. En effet, Axa assurance, présent en Côte d’Ivoire, au Cameroun, au Gabon, en Algérie et au Sénégal, a lancé le AXA ASR (AXA Africa Speciality Risks), qui a pour objectifs de couvrir les risques spécifiques que sont les risques politiques et terroristes, ainsi que ceux liés aux secteurs de l’énergie et des infrastructures sur le continent. Nous citerons aussi, le groupe américain Metlife et le groupe allemand Allianz, présent dans 12 pays d’Afrique avec 17 filiales.
Néanmoins, nous assistons à l’émergence de certains groupes nationaux qui sont vraiment très actifs sur le continent. Nous citerons le groupe SUNU Assurance, présent dans 3 pays ( Côte d’Ivoire-Sénégal-Niger) ; NSIA, présent dans 12 pays de l’Afrique centrale et occidentale ; les sud-africains Sanlam (assureur africain le plus important en dehors de l’Afrique du sud, présent dans 26 pays) et Old Mutual ; l’entreprise kenyane UAP Holdings, très présente en Afrique de l’Est ; les entreprises marocaines Saham assurance et Wafa assurance, qui vient d’ouvrir une filiale en Côte d’Ivoire ; Activa , qui compte 7 filiales dans cinq pays : Cameroun, Ghana, Guinée Conakry, Libéria et Sierra Léone. L’entreprise a également créé le réseau Globus, premier réseau d’assurance du continent, qui couvre 43 pays africains et permet la souscription de solutions d’assurance globalisées via une plateforme unique basée au Cameroun.
Même si le taux de pénétration est encore bas, le marché de l’assurance offre de belles perspectives en Afrique. Par contre le développement de ce secteur dépend de plusieurs facteurs dont le pouvoir d’achat de la population et la stabilité des pays.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici