TOGO : Succès du porte-monnaie électronique agricole AgriPME selon la BAD

0
471
Credit photo commodafrica
Dans le cadre de sa politique de modernisation de l’agriculture, le gouvernement togolais a sollicité la Banque africaine de développement (BAD) pour la création d’un portemonnaie électronique. AgriPME a transformé la vie de 151 143 agriculteurs vulnérables en 2016 selon la BAD.

 
 
AgriPME est inspiré d’une expérience similaire conduite au Nigeria quand Akinwumi Adesina, président  de la BAD, y était ministre de l’Agriculture. Le projet avait pour but d’optimiser la commercialisation des engrais subventionnés vendus aux agriculteurs togolais, à travers l’introduction d’un mécanisme de téléphonie mobile. Un succès selon la banque africaine et le gouvernement togolais.
 
Selon l’institution africaine,  la digitalisation des procédures de paiement d’engrais a réduit de 4 % le coût rendu au paysan, en éliminant l’obligation de recourir à plusieurs intermédiaires étatiques.
De même, avec la même subvention de 1,5 milliard de francs CFA que l’État togolais consacre à l’achat et à la distribution des engrais à chaque campagne agricole depuis 2009, pour la première fois, 44 000 tonnes d’engrais ont été mises en place sur le terrain à la fin de décembre 2016. Contre 30 000 tonnes d’engrais en moyenne sur la période 2009 à 2015, ce qui représente une augmentation de 45 %.
Par ailleurs, 325 emplois indirects ont été crées à travers l’extension des points de distribution du « mobile money » (paiement par téléphone), de l’utilisation de la téléphonie mobile en milieu rural et la création d’entreprises de distribution d’engrais.  Le redéploiement des magasins sur l’ensemble du  territoire national a été accompagné.
 
Il est à noter que sur les 151 143 agriculteurs vulnérables impactés par le projet,  environ 40 %  sont des femmes. « Ce qui montre que le projet aura potentiellement un grand impact sur l’inclusion financière des femmes vulnérables. » indique le communiqué de la BAD.
« Le projet est une réussite que le gouvernement entend étendre au secteur de l’énergie, en vue de fournir des kits d’électricité solaire à la population rurale.», a déclaré Serge Nguessan, représentant-résident de la BAD à Lomé.
AgriPME est par ailleurs un instrument permettant de connaître en temps réel l’état du marché ainsi que la disponibilité des stocks d’engrais dans le pays. Il permet aussi de renforcer l’implication du secteur privé et de favoriser la création d’emplois. Ainsi que la collecte d’un nombre important d’informations sur le secteur et ses spécificités (âge, sexe, localisation, superficie cultivable, semences choisies, etc.).
 
Lancé par Togocelullaire et Moov, AgriPME ambitionne désormais d’assurer l’efficacité dans la gestion de la subvention des engrais octroyée aux agriculteurs vulnérables. Le projet veut également sécuriser le versement des subventions, tout en le rendant plus simple et plus transparent. AgriPME entend également assurer la traçabilité et l’opportunité du versement aux agriculteurs nécessiteux.
L’opération touchera les producteurs dans les 5 régions du Togo.
 
« Le projet AgriPME, à l’image d’autres initiatives de digitalisation de distribution d’intrants agricoles, constitue une opportunité sans précédent susceptible de permettre aux populations vulnérables d’accéder aux systèmes de paiement et aux services financiers à long terme.  » assure l’institution financière.
Il est par ailleurs une opportunité d’inclusion des 3 millions de personnes ciblées et identifiées dans la base de données électronique  de l’AgriPME.
L’agriculture au Togo emploie 70 % de la population active et contribue pour près de 39 % au produit intérieur brut (PIB) du pays.
 
Viviane YOBOUE
 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici