Ghana: Float obtient plus de 106 millions cédi de financement

0
714

Float, fintech ghanéenne a levé 17 millions $ soit plus de 106 millions ₵ dans le cadre d’un récent financement annoncé lundi 17 janvier 2022. La ressource est constituée de 10 millions $ soit 62 684 180 ₵ de dettes contractées auprès de Cauris et 7 millions $ soit 43 878 926 ₵ de capitaux propres obtenus au cours d’une opération dirigée par Tiger Global et Jam Fund.

Float est une fintech de gestion de trésorerie et de prêt numérique axée sur les petites et moyennes entreprises (PME) africaines.

« Avec ce nouveau financement, nous continuerons à affiner à la fois nos produits de crédit et de logiciels pour offrir les meilleures expériences à notre clientèle en pleine croissance […] Float s’est donné pour mission de fournir davantage de flux de trésorerie et de liquidité à des millions d’entreprises à travers le continent pour les aider à se développer et à atteindre leur véritable potentiel », a déclaré Jesse Ghansah, son directeur général.

Ces nouveaux capitaux arrivent deux ans après la création de la fintech. Cofondée en 2020 par Jesse Ghansah et Barima Effah, elle a été lancée sous le nom de Swipe avant de changer de dénomination. L’entreprise est devenue opérationnelle en juin 2021, soit un an après sa création.

En Afrique, 85% des PME n’ont pas accès au financement. Pour elles, la trésorerie est un problème majeur. Citant des données d’une étude, Float fait savoir que plus de 51 % des 44 millions de PME formelles d’Afrique subsaharienne déclarent avoir besoin de plus de financement qu’elles ne peuvent en obtenir pour développer leur entreprise.

La fintech qui est présente au Ghana et au Nigeria prévoit d’utiliser ce nouveau capital pour s’étendre au Kenya et en Afrique du Sud, d’ici le deuxième trimestre 2022, après l’obtention de licences d’exploitation dans ces pays. La société utilisera également une partie de cet investissement pour améliorer sa plateforme de gestion de trésorerie, et lancer de nouveaux produits de crédit adaptés à des PME en Afrique.

Rachelle SEKONGO avec Agence ECOFIN

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici