CMU en Côte d’Ivoire : 1200 milliards alloués par le gouvernement ivoirien

0
129

Le gouvernement ivoirien a alloué un budget d’environ 1200 milliards de FCFA pour la couverture maladie universelle.

Au cours du Gouv’Space initié par le Centre d’information et de communication gouvernementale (CICG), ce jeudi 11 avril 2024, et retransmis en direct sur le compte X (ex-Twitter) du Gouvernement, Dr Kouassi Édith Clarisse, directrice générale de la Couverture maladie universelle (CMU), a révélé que le Gouvernement a alloué un budget avoisinant 1 200 milliards de FCFA pour « un accès aux soins de santé pour tous en Côte d’Ivoire ».

A en croire Dr Kouassi Édith, le Président Alassane Ouattara, dans sa vision d’une Côte d’Ivoire solidaire, a mis en place des dispositifs pour une bonne santé de la population. A cet effet, il n’a pas lésiné sur les moyens pour l’amélioration du plateau technique sanitaire sur toute l’étendue du territoire national.

« Il y a eu un état des lieux du système de santé, en 2016, et un budget conséquent de 800 milliards de FCFA au départ, et maintenant qui avoisine les 1 200 milliards de FCFA pour mettre à niveau les plateaux techniques et les équiper », a indiqué l’invitée du CICG. Puis d’ajouter : « Tout ça va de pair avec les ressources humaines en santé, qui est le capital humain essentiel à toute action de santé. »

Poursuivant, la collaboratrice du ministre Pierre N’Gou Dimba, ministre de la Santé, de l’Hygiène publique et de la Couverture maladie universelle, précise que « la santé est un bien que tout le monde veut avoir, parce que c’est un droit fondamental ».

Aussi, la Côte d’Ivoire qui se veut un hub en matière de santé publique dans la sous-région a ouvert, sous la houlette du Président Ouattara, un vaste chantier afin que tous les niveaux de la pyramide soient pris en compte dans cette dynamique.

C’est pourquoi, précise-t-elle par ailleurs, des réformes sont en cours au niveau de l’INFAS (Institut national de formation des agents de la santé), qui voit sa capacité être multipliée par trois, pour pouvoir accompagner la construction d’hôpitaux, d’hôpitaux programmes et la création d’établissements de santé de proximité.

Avec le CICG