Installation anarchique des unités industrielle : une sanction de 1 à 100 milliards pour les contrevenants

0
193

Le ministre de l’Environnement, du Développement durable et de la Transition écologique, Jacques Assahoré Konan, a annoncé une sanction pécuniaire allant de 1 à 100 milliards FCFA à titre d’amende pour les entreprises installées sur le territoire national sans se conformer aux normes en vigueur.

Le ministre Jacques Assahoré Konan intervenait dans le cadre du « Gouv’Talk », rendez-vous d’échanges en ligne initié par le Centre d’Information et de Communication gouvernementale (CICG), le jeudi 11 avril 2024 à Abidjan.

Selon le ministre de l’Environnement, du Développement durable et de la Transition écologique, ces unités industrielles sont à l’origine d’importants dégâts environnementaux. A savoir, les pollutions des eaux et de l’air, la destruction de la biodiversité, etc.

Abordant la question des poissons retrouvés morts dans la lagune, le conférencier a fait savoir que lesdits poissons ont péri par le manque d’oxygène causé par le déversement des ordures, entre autres, les déchets plastiques dans la lagune.

Concernant la question des déchets plastiques, le ministre a rappelé le décret de 2013 interdisant l’utilisation des sachets plastiques à usage unique, source de pollution majeure pour la biodiversité. Un atelier, a-t-il annoncé, sera organisé à cet effet pour examiner la question.

Pour un environnement de qualité, Jacques Assahoré Konan, a indiqué que le gouvernement a pris à bras le corps la problématique du dragage et de l’orpaillage. Il a estimé que 40% des terres sont dégradées et que la désertification touche 12 millions d’hectares, ajoutant que des engagements ont été pris au cours de la COP 15 dans le but de restaurer 50 millions de km2 de terre et de créer des aires protégées afin de restaurer les terres dégradées.

Avec CICG