Mobile Money : Le gouvernement centrafricain somme Orange d’annuler la hausse des frais de transactions

0
227

Le gouvernement centrafricain a demandé à l’opérateur de téléphonie mobile Orange d’annuler une récente augmentation des frais de transactions sur sa plateforme Orange Money. Dans un communiqué publié le 10 avril 2024, Justin Gourna Zacko, le ministre de l’Économie numérique, des Postes et Télécommunications, reproche à l’opérateur télécoms d’avoir augmenté ses tarifs de façon unilatérale.

Selon lui, toute augmentation des tarifs doit être soumise à l’examen de l’organe de régulation, conformément aux textes en vigueur. Lesdits textes stipulent notamment que toute nouvelle offre tarifaire par un opérateur devrait être soumis à l’homologation de l’ARCEP ainsi que de l’Unité spéciale de contrôle des communications électroniques. 

La hausse des frais de transactions d’Orange Money fait suite à l’annonce par le gouvernement d’une taxe de 1% sur les transactions financières par voie électronique, mobile money et toutes autres opérations similaires. La mesure est prévue par la Loi de finances 2024.

« Cette taxe de 1% s’ajoute à celle de 7% sur les frais de télécommunications décidée unilatéralement par l’exécutif à travers l’Autorité de régulation des télécommunications et de la poste (ARCEP), sans prendre en considération le faible pouvoir d’achat des centrafricains » a déclaré la Plateforme des acteurs pour la protection des droits numériques en Centrafrique (PAPDNC) dans un communiqué publié le 7 avril.

Une augmentation des frais de transactions mobile money pourrait impacter l’utilisation de ces services, qui constituent une alternative pour l’inclusion financière d’une population centrafricaine qui n’est que peu bancarisée. Elle s’élevait à 5,6 millions en 2022 (Banque mondiale), et la Banque centrale des États de l’Afrique centrale y a recensé 153 331 comptes bancaires et 97 211 comptes de microfinance dans son « Rapport sur les services de paiement dans la CEMAC en 2022 ».

En ce qui concerne la monnaie électronique, le rapport de la BEAC a indiqué que le nombre de transactions est passé de 296 137 en 2018 à 15,38 millions en 2022. La valeur des transactions est passée de 10,1 milliards FCFA (16,4 millions $) à 275,38 milliards FCFA sur la même période. Le rapport ne précise pas le nombre d’utilisateurs de monnaie électronique, mais il indique que la Centrafrique comptait 1,7 million d’abonnés à la téléphonie mobile en 2022.

Avec Agence ecofin