Cameroun : Le secteur des assurances affiche un chiffre d’affaires croissant à 272,55 milliards FCFA en 2023

0
170
Hand holding umbrella wood block cover Insurance icon. healthcare medical, life, car, home, travel insurance concept

Selon des données provisoires publiées par l’Association des sociétés d’assurances du Cameroun (ASAC), le chiffre d’affaires du marché des assurances vie et non vie, au Cameroun a atteint 272,55 milliards FCFA au 31 décembre 2023, contre 256,34 milliards FCFA en 2022. Cela représente une augmentation de 16,2 milliards FCFA, soit une progression de 6,32%.

D’après l’ASAC, les assurances non vie représentent 67,42% du chiffre d’affaires global, tandis que les assurances vie en représentent 32,58%. La branche non vie a connu une augmentation de 8,97% par rapport à 2022. Cette progression est principalement due à quatre catégories : accidents corporels et maladie (+5,85 milliards FCFA) ; incendie et autres dommages aux biens : (+4,67 milliards FCFA) ; risques automobiles (+4,58 milliards FCFA), autres risques directs dommages (+3,36 milliards FCFA). Cependant, cette hausse a été atténuée par des baisses dans d’autres domaines : responsabilité civile automobile (-1,68 milliard FCFA) ; acceptations (-1,32 milliard FCFA) ; transports maritimes (-1,27 milliard FCFA), responsabilité civile générale (-196 millions FCFA).

Cette branche est dominée par l’assurance automobile, qui a atteint 60,66 milliards FCFA contre 57,76 milliards FCFA en 2022, soit une augmentation de 5,02%. Elle est suivie par l’assurance santé, qui est passée de 45,67 milliards FCFA en 2022 à 51,53 milliards FCFA en 2023. Ensemble, ces deux catégories représentent 61,04% des primes émises dans la branche non vie. L’assurance incendie et autres dommages aux biens a augmenté sa part de marché, passant de 14,24% en 2022 à 15,61% en 2023. Les assurances transport ont diminué légèrement, passant de 21,5 milliards FCFA en 2022 à 21,15 milliards FCFA en 2023, soit une baisse de 1%, représentant 11,5% des parts de marché.

La branche vie connaît également une évolution de 1,23% par rapport à 2022, mais il s’agit de la plus faible augmentation des dix dernières années, selon l’ASAC. Ce segment du marché est dominé par les épargnes collectives, qui contribuent à hauteur de 30,89%, contre 9% pour l’épargne individuelle. Les assurances décès représentent globalement 24%, soit 18,9% en assurances collectives et 5,13% en assurances individuelles.

Les assurances individuelles représentent 47% des parts, avec une évolution de 11% par rapport à 2022, tandis que les assurances corporate représentent 52% des émissions de la branche, ayant régressé de 6% à cause de l’épargne. Les acceptations vie sont également en nette régression, de 56%. Enfin, les assurances de personnes (accidents corporels, maladie et vie) progressent de 5%, passant de 133,38 milliards en 2022 à 140,31 milliards FCFA en 2023, et concentrent 51% des parts de marché. Quant aux assurances dommages, elles évoluent de 7%, passant de 122,96 milliards en 2022 à 132,24 milliards FCFA en 2023.

Bien que le chiffre d’affaires des assureurs soit en progression, l’ASAC ne révèle pas le taux de pénétration de l’assurance en 2023. Selon les chiffres provisoires de 2022, ce taux aurait régressé à 0,7%. L’ASAC n’indique pas non plus le montant des paiements des sinistres et autres prestations aux clients en 2023.

Avec BFI