Farmerline: L’application qui informe les producteurs de cacao dans leurs langues maternelles

Le secteur agricole n’est pas resté en marge de l’évolution numérique. Des innovations révolutionnaires tentent de l’améliorer. Découvrons notre startup de la semaine « Famerline ». Une startup ghanéenne qui fournit des services de messagerie vocale en langues locales aux agriculteurs ayant un faible niveau d’alphabétisation. La startup est l’une des deux startups ghanéenne parmi les 10 finalistes du Prix MIT Zambezi 2018 pour l’innovation dans l’inclusion financière.

0
114
un agriculteurs avec un téléphone mobile. credit: SME finance forum

FarmerLine est une solution mobile co fondée et developpée en 2013 par deux jeunes geeks ghanéens, Alloysius Attah et Emmanuel Addai. L’application est destinée à encourager les petits producteurs dans la gestion de leur exploitation. Elle collecte et diffuse de l’information pour aider  les agriculteurs à mieux gérer leur exploitation.

Selon ses fondateurs, grâce à l’application, les petits producteurs vont notamment recevoir par SMS, écrits ou vocaux, des informations sur les prévisions météorologiques, les prix du marché, les politiques agricoles ainsi que des conseils techniques modernes. Ces informations leur permettront d’améliorer le rendement de leur exploitation. FarmerLine permet également aux organisations agricoles de mener des enquêtes afin de prodiguer les meilleures recommandations auprès des petits exploitants.

L’innovation s’inscrit dans le fait que les agriculteurs analphabètes seront au même niveau d’information que ceux qui un niveau d’alphabétisation un peu plus élevé. Ils  recevront donc, sur n’importe quel type de téléphone, et sans connaissance technique particulière, leurs informations en message vocale dans 12  de leurs langues maternelles du pays.

FarmerLine s’est lancé un défi qui est celui de relancer la dynamique économique  du ghana en permettant d’augmenter la production agricole. Ainsi, l’équipe de FarmerLine part à la rencontre des exploitants, des femmes Ghanéennes, des organisations paysannes ou encore des agents de vulgarisation afin de les aider et les sensibiliser au domaine de l’agriculture au travers d’ateliers et formations.

L’application est en train de révolutionner le marché du cacao. D’ici 2019, elle compte atteindre plus de 500 000 petits producteurs.

Par ailleurs, Alloysius Attah, co-fondateur et président directeur général de Farmerline, a reçu le prix du  Young Business Leader de l’Afrique de l’Ouest. Lors de la septième All Africa Business Leaders Awards (AABLA), en novembre 2017 à Lagos.

Notons que le Ghana est le deuxième producteur et exportateur mondial de fèves de cacao. L’activité agricole contribue à 22% au PIB du pays et emploie 42% de la main d’œuvre nationale.

Pour rappel, le Prix Zambezi une initiative du Centre Legatum pour le développement et l’entrepreneuriat de l’Institut de technologie du Massachussetts (MIT) et la Fondation Mastercard. Il vise à récompenser les entreprises africaines dans le domaine des technologies qui favorisent l’inclusion financière. Pour l’édition 2018, parmi les dix start-up finalistes, deux viennent du Ghana. Farmerline est l’une des deux.

Meliane nomel

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici