Nigeria : Inauguration d’une plateforme numérique destinée à labelliser les start-up locales

0
180

Le ministre nigérian de la Communication, de l’Innovation et de l’Economie numérique, Bosun Tijani, a lancé officiellement le portail national des start-up le 15 avril 2024. L’initiative vise à stimuler la croissance des start-up et des talents technologiques au Nigeria.

Le portail est une disposition du Nigeria Startup Act qui vise à regrouper les startups, les investisseurs et les organisations de soutien telles que les accélérateurs, les incubateurs et les pôles d’innovation.

S’exprimant sur cette initiative, Bosun Tijani a fait savoir que « La plateforme facilitera également la mise en place d’un forum consultatif où les problèmes affectant les start-up pourront être discutés et correctement définis en vue d’une action par le gouvernement et d’autres parties prenantes ».

La plateforme numérique disponible à l’adresse startup.gov.ng, offrira plusieurs avantages aux start-up locales, notamment l’enregistrement et la labellisation, ainsi que des connaissances et des ressources d’information précieuses pour leur croissance et leur réussite.

En s’inscrivant sur le portail et en obtenant un label startup, les startups ont accès, entre autres, à des allègements fiscaux, à des programmes de renforcement des capacités, à l’accès aux subventions, aux prêts et au fonds d’investissement. Il est important de noter que seules les startups en activité depuis moins de 10 ans sont éligibles au label startup.

La mise en œuvre de la plateforme s’inscrit dans le cadre des objectifs de la loi nigériane sur les start-up (Nigeria Startup Act) qui est entrée en vigueur en octobre 2022. Cette loi prévoit la création d’un Fonds annuel de 10 milliards de nairas (environ 8,6 millions de dollars) pour financer les start-up labellisées sous forme de fonds d’amorçage, de subventions ou de prêts.

Selon les chiffres officiels, depuis son ouverture en novembre, la nouvelle plateforme a enregistré 12 948 entreprises, 912 investisseurs en capital-risque, 1 735 investisseurs providentiels et 925 accélérateurs, incubateurs et hubs.

Jemima Orou avec Wearetech.africa