Actualité Assurance Assurance Non Vie Evènement

Sénégal : La Banque mondiale organise une conférence pour soutenir l’assurance indicielle

Le Groupe de la Banque mondiale organise, du 4 au 5 décembre 2017 à Dakar (Sénégal), une conférence pour renforcer son soutien au développement de l’assurance agricole indicielle. La conférence sera suivie par un atelier de formation régional du 6 au 10 décembre.

 

Le Mécanisme Mondial pour l’Assurance Agricole (Global Index Insurance Facility – GIIF) réuni à Dakar depuis ce lundi plus de 200 experts internationaux, praticiens des secteurs public et privé de l’assurance agricole. Selon le communiqué de l’institution, la conférence portera sur le thème «Expériences et Avenir de l’Assurance Agricole».

les panélistes et les participants à la conférence échangeront sur les évolutions des marchés tant africains qu’internationaux. Ainsi que les pratiques de pointe en fonction de leur expérience dans le domaine.

 

« Cette conférence est l’occasion pour tous les praticiens de la sous-région d’écouter et d’apprendre directement des expériences réelles pour ensuite les appliquer localement », a déclaré Fatou Assah, Directrice du programme GIIF.  En outre, la conférence sera suivie d’un atelier technique sur les principes fondamentaux de l’assurance agricole indicielle et du processus de transfert des risques.

 

Les participants à cette formation sont issus des compagnies d’assurance et des autorités des pays francophones africains. y compris le Bénin, le Burkina Faso, le Burundi, le Cameroun, la Côte d’Ivoire, le Mali, le Sénégal et le Togo.

Ils apprendront à modéliser les produits d’assurance les mieux adaptés à leur contexte local et à leur environnement.

Le développement de l’assurance indicielle très pertinent en Afrique de l’Ouest

 

Pour rappel, l’assurance indicielle (ou « assurance paramétrique ») consiste à verser des indemnités selon un indice prédéfini. Dans le but de compenser la perte d’actifs et d’investissements résultant de phénomènes météorologiques ou d’autres catastrophes naturelles. L’assurance traditionnelle, en revanche, repose sur l’évaluation des dommages effectifs.

L’indemnisation des produits d’assurance indicielle est plus rapide et transparente comparée à celles des assurances traditionnelles.

Cet instrument financier est  de plus en plus utilisé pour faciliter l’accès au crédit et renforcer la résilience financière du monde rural face aux catastrophes naturelles et risques climatiques.

 

Le GIIF est un programme du Groupe de la Banque mondiale qui facilite l’accès au financement pour les petits exploitants agricoles, les micro-entrepreneurs et les institutions de microfinance. Grâce aux solutions de transfert de risques catastrophiques et à l’assurance indicielle dans les pays en développement.

Le GIIF a facilité plus de 1,8 million de contrats, couvrant environ 7 millions de personnes, principalement en Afrique subsaharienne, en Asie, en Amérique latine et dans les Caraïbes.

Il est financé par l’Union Européenne/ACP, les gouvernements de l’Allemagne, du Japon et des Pays-Bas,

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *