La Libérienne Antoinette Sayeh est nommée Directrice Générale Adjointe du FMI

La Libérienne Antoinette Sayeh est la nouvelle Directrice Générale Adjointe du Fonds monétaire internationale (FMI).L’annonce a été faite le mardi 25 février 2020 par l'institution elle-même. Elle devient donc la première personnalité africaine à occuper cette fonction depuis 21 ans après Alassane Ouattara, actuel président de la Côte d’Ivoire.

0
855

«  Le FMI annonce la nomination d’Antoinette Sayeh au poste de Directrice Générale Adjointe. » A déclaré la Directrice Générale de FMI sur twitter ce 25 février 2020.

« Je suis ravi d’annoncer la nomination d’Antoinette Sayeh au poste de directrice générale adjointe du FMI – notre premier DMD africain du FMI depuis 1999. La brillante carrière d’Antoinette est éloquente – y compris son temps en tant que directrice exceptionnelle de notre département Afrique. Bienvenue dans mon équipe de direction! » A annoncé à son tour sur son compte twitter, Kristalina Georgieva, Directrice Générale du FMI,  le 25 fevrier 2020.

Diplomée en économie du Swarthmore College, en Pennsylvanie (États-Unis), La nouvelle Directrice Générale Adjointe du FMI, a été ministre des Finances du Liberia, entre le 2006 et 2008 dans le gouvernement de la présidente Ellen Johnson Sirleaf.

Avant sa nomination à ce poste, Antoinette Sayeh atravaillé pour différentes institutions internationales dont la Banque mondiale, pendant 17 ans, en tant que directrice de pays pour le Bénin, le Niger et le Togo. Ainsi que sur la gestion des finances publiques et la réforme de la fonction publique au Pakistan. Elle a par ailleurs, occupé le poste de Directrice du département Afrique de la FMI.

Elle est également diplômée de la Fletcher School of Law and Diplomacy, au sein de l’université Tufts, Massachussetts, où elle a obtenu une maîtrise et un doctorat en relations économiques internationales.

Pour rappel,  Le  Fonds monétaire international (FMI) est une institution internationale  qui regroupe 189 pays, dont le but est de « promouvoir la coopération monétaire internationale garantir la stabilité financière, faciliter les échanges internationaux, contribuer à un niveau élevé d’emploi, à la stabilité économique et faire reculer la pauvreté ».

Meliane Nomel

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici