COSUMAF : Jacqueline Adiaba prend la tête de la Commission

0
238

La Commission de Surveillance du Marché Financier d’Afrique centrale (COSUMAF) a une nouvelle présidente en la personne de Jacqueline Nkembe épouse Adiaba. Elle a été désignée le 17 mars 2023, à Yaoundé par les chefs d’États de la CEMAC pour prendre les rênes de cette institution et ce, pour un mandat de 5 ans non renouvelable.

Elle succède au Tchadien Nagoum Yamassoum et devient la première femme à occuper le poste de présidente depuis la création de la COSUMAF en 2001.

Âgée de 56 ans, cette banquière d’origine camerounaise a une riche carrière. En effet, elle jouit d’une trentaine d’années d’expérience dans les milieux financier et bancaire.

Elle a notamment été directeur des grandes entreprises et institutions à Société Générale Cameroun (SGC) avant de rejoindre en 2006, la Douala Stock Exchange (DSX) en tant que directeur du marché, des acteurs et des systèmes d’informations. À la faveur de la fusion des deux marchés financiers de la région (BVMAC et DSX) en 2019, elle va intégrer la COSUMAF en tant que directeur de cabinet. Fonction qu’elle occupait avant sa nomination.

Diplômée de l’Université de Paris1 Panthéon-Sorbonne, Jacqueline Adiaba est titulaire d’un diplôme d’Etudes Approfondies (DEA) en Monnaie Banque et Finance et d’une Maîtrise en Economie internationale. Son parcours académique a été enrichi par un diplôme d’études supérieures de l’Institut Technique Bancaire de Paris et de multiples formations en matière de finance de marchés financiers et régulation.

La nouvelle promue prend la tête de la COSUMAF au moment où l’institution amorce une étape cruciale de sa mission de régulation, notamment avec l’entrée en scène de nouveaux produits financiers dans la région dont les cryptomonnaies, les produits de la finance islamique… Ces nouveautés sont contenues dans le règlement du marché de juillet 2022 mais attendent des textes spécifiques pour pouvoir faire l’objet d’un encadrement.

La COSUMAF est l’autorité de tutelle, de régulation et de contrôle du marché financier de l’Afrique Centrale. Elle a pour mission de veiller à la protection de l’épargne investie en valeurs Mobilières, à l’information des investisseurs, et au bon fonctionnement du marché.

Jémima Orou

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici