Technologie : Le Ghana vise à devenir le premier gouvernement alimenté par la blockchain en Afrique

0
149
Mahamudu Bawumia, vice-président du Ghana

Le Ghana se prépare à devenir le premier gouvernement alimenté par la blockchain en Afrique. Le vice-président Mahamudu Bawumia a partagé cette vision lors de la 14e conférence régionale et de la réunion générale annuelle des chefs des agences de lutte contre la corruption en Afrique du Commonwealth, qui s’est tenue à Accra du 06 au 11 mai 2024.

Le vice-président du Ghana, Mahamadu Bawumia, a déclaré que l’adoption de la technologie blockchain constitue la prochaine phase du mouvement de numérisation de son gouvernement. Bawumia a soutenu que l’adoption de cette technologie garantira non seulement que les données et les archives gouvernementales soient à l’abri des manipulations, mais fera également de son administration un “gouvernement alimenté par blockchain”.

 « Nous allons adopter une technologie de blockchain pour permettre aux pouvoirs publics de veiller à ce que toutes les données et transactions dans l’espace public soient transparentes et inviolables, personne ne peut les changer, et la nôtre pourrait donc devenir le premier gouvernement basé sur la blockchain en Afrique », a t-il déclaré.

Les progrès du Ghana dans la numérisation des services gouvernementaux ont été mis en avant, avec presque toutes les agences gouvernementales désormais intégrées à la plateforme numérique Ghana.gov. Cette initiative vise à faciliter l’accès aux services en ligne et à encourager les paiements électroniques, générant ainsi d’énormes revenus pour le pays. Cette stratégie a permis au gouvernement de collecter 201 milliards GHC de revenus grâce aux transactions numériques effectuées, réduisant ainsi considérablement les possibilités de corruption et de détournement de fonds.

Avec la blockchain, le Ghana vise à garantir la sécurité et l’intégrité des données gouvernementales. Cette décision révolutionnaire vise à mettre un terme à la corruption en rendant chaque modification des données numériques transparente et irréversible.

En adoptant la technologie blockchain, le Ghana ne se contente pas de faire un pas en avant pour lui-même, mais le pays lance un défi à tous les autres gouvernements africains à suivre son exemple. Bawumia a appelé ses pairs à adopter les technologies innovantes pour stimuler la transparence, promouvoir la bonne gouvernance et accélérer le développement économique. Si cette vision progressive est suivie, elle pourrait ouvrir la voie à une ère de progrès sans précédent pour tout le continent africain.