L’Egypte va émettre un sukuk souverain de 1,5 milliard $ avant fin février

0
271
Financial concept about Islamic Finance with phrase on the page.

Alors que les besoins de financement extérieurs de l’Egypte pour les exercices 2023 et 2024 sont estimés à 19 et 22,5 milliards de dollars respectivement, le sukuk fait partie d’un programme d’émission d’obligations islamiques d’un montant global de 5 milliards de dollars.

L’Egypte s’apprête à émettre un sukuk souverain d’un montant allant jusqu’à 1,5 milliard de dollars la semaine prochaine, a rapporté Bloomberg mercredi 15 février, citant des sources proches du dossier.

Le gouvernement égyptien devrait entamer les roadshows destinés à présenter cette opération aux investisseurs dans les jours à venir, ont précisé ces mêmes sources. Le Caire a choisi six banques internationales pour piloter l’émission de cet emprunt souverain. Il s’agit de Citigroup, HSBC Holdings, Abu Dhabi Islamic Bank, First Abu Dhabi Bank, Emirates NBD Bank et Crédit Agricole.

Le sukuk fait partie d’un vaste programme d’émission d’obligations islamiques d’un montant global de 5 milliards de dollars durant les six prochains mois.

L’Egypte, dont l’économie subit de plein fouet les contrecoups du conflit russo-ukrainien, fait face à des factures d’importation de produits alimentaires et de carburant plus élevées. Les besoins de financement extérieurs du pays le plus peuplé du monde arabe pour les exercices 2023 et 2024 devraient atteindre respectivement 19 milliards de dollars et 22,5 milliards de dollars, selon un rapport publié en décembre dernier par l’agence de notation Fitch Ratings.

L’Egypte, dont la dette extérieure a atteint environ 39 milliards de dollars, a conclu fin octobre dernier un accord avec le Fonds monétaire international (FMI) sur un plan de financement de 3 milliards de dollars sur 46 mois, en contrepartie d’un programme de réformes portant notamment sur le désengagement de l’Etat de plusieurs secteurs productifs au profit des investisseurs privés locaux et étrangers, le passage à un régime de change flexible et l’assainissement budgétaire pour placer la dette publique sur une courbe descendante.

Le gouvernement égyptien a déjà annoncé dans ce cadre la cession de participations de l’Etat dans 32 sociétés d’Etat, dont trois banques et deux entreprises détenues par l’armée.

Avec Agence Ecofin

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici