Banque africaine de l’énergie : 7 pays en lice pour abriter le siège

0
211

La Banque africaine de l’énergie est au cœur d’une compétition entre le Nigeria, le Ghana, l’Afrique du Sud, l’Égypte, le Bénin, la Côte d’Ivoire et l’Algérie. La coordination du projet devrait se réunir d’ici fin mars 2024 pour désigner, de manière définitive, le pays hôte du siège de la future institution. Le choix se fera par consensus en fonction des cartes jouées par chacun de ces pays pour peser dans la balance.

Cette nouvelle institution, qui sera dotée d’un capital initial de 5 milliards de dollars, aura pour objectif de soutenir l’autonomisation du continent africain à travers des investissements dans le secteur énergétique. La banque est appelée à contribuer au développement des infrastructures énergétiques, réduire le déficit électrique et à améliorer la qualité de vie des populations du continent.

Lors d’une intervention à l’occasion du Sommet international de l’énergie du Nigeria, Omar Farouk Ibrahim, le secrétaire général de l’Organisation des producteurs de pétrole africain (APPO), l’institution qui porte cette initiative, a précisé les critères à remplir pour accueillir le siège de la banque.

Le pays choisi pour abriter cette dernière sera celui qui dispose d’un bâtiment adéquat, aura signé un accord avec le gouvernement hôte, et aura souscrit au capital social de la banque. Pour l’instant cinq pays partent légèrement favoris. Il s’agit du Nigéria, premier producteur de pétrole du continent, l’Algérie, l’Afrique du Sud, l’Egypte et le Ghana.

Abriter le siège de la Banque africaine de l’énergie confère au pays hôte un statut particulier. L’enjeu stratégique pour le pays hôte, au-delà de renforcer son influence sur le marché énergétique régional et international, pourrait surtout être un accès privilégié aux investissements énergétiques.

En effet, cette institution sera installée d’ici au mois de juin 2024. Initié au lendemain de la COP 26 suite à la décision des institutions et pays occidentaux de stopper progressivement leurs financements dédiés aux énergies fossiles en Afrique, le projet de Banque Africaine de l’Énergie a été officiellement annoncé en mai 2022.

Jemima Orou avec Agence ecofin