Ghana : une vague de fusions & acquisitions en vue dans le secteur bancaire selon Ecobank Research

0
412
Selon  les experts d’Ecobank Research, le secteur bancaire ghanéen sera bientôt animé par une vague de fusions /acquisition, après l’annonce par la Banque centrale le 11 septembre 2017 , du nouveau seuil de capital minimum requis pour les banques.
 

Selon la note d’analyse Ecobank Research, « Cette hausse de capital minimum des banques , n’est pas une surprise. Elle était attendue depuis trois ans déjà . Par contre, les délais de mise en œuvre eux l’ont été ».
 
Pour rappel, la Bank of Ghana a donné un délai de 15 mois ( fin décembre 2018 ) aux banques pour se mettre à jour.Le régulateur défend cette décision par la nécessité de renforcer rapidement le système bancaire du pays. Or pour chaque banque, il faudra faire passer  ce capital minimum de 120 millions de cedis ghanéens (27 millions $) à 400 millions de Cedis (91 millions $).Pour l’ensemble du secteur bancaire du pays, cela représente un peu plus de 2 milliards $ à mobiliser sur la période.
Une mission quasiment impossible sur le marché ghanéen des capitaux.
 
Cette difficulté sera encore plus importante pour les banques dont  les fonds propres comme le capital social, les réserves ainsi que la solvabilité dépendent d’autres types de ressources, notamment obligataires. Cette catégorie, des banques de plus petites envergures, doit mobiliser, à elle seule,  jusqu’à 1,5 milliard $.
 
« C’est cette situation qui fonde notre argumentation sur le retour des fusions et acquisitions dans le secteur des banques au Ghana », déclarent les experts d’Ecobank Research.
Ces derniers rappellent  qu’en 2008, les banques avaient eu un délai de 4 ans pour se conformer à la réglementation, suite à une décision analogue de la banque centrale.
 
Viviane YOBOUE avec Agence Ecofin
 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici