La fintech Wave a annoncé la plus importante levée africaine de fonds de série A en 10 ans

0
306

La fintech Wave active au Sénégal et récemment en Côte d’Ivoire fait l’actualité pour avoir mobilisé 200 millions $ dans le cadre d’un financement dit de série A qui survient au moment de la première étape de développement d’entreprise, après avoir achevé sa phase de démarrage. Au total, 6 investisseurs ont participé à ce tour de financement, dont les fondateurs de l’entreprise. Il s’agit des Américains Drew Durbin et Lincoln Quirk. 

C’est à ce jour, la plus importante levée de fonds de cette catégorie signalée en Afrique depuis 2010, selon des données consultées par l’Agence Ecofin. C’est Jumia qui détenait le record de mobilisation de ressources financières pour le développement, avec un financement de 51 millions $ annoncé le 1er janvier 2012. Il a fallu encore attendre 7 ans en juillet 2019, pour avoir une annonce de financement de démarrage de 50 millions $ au profit de la fintech nigériane Opay.

Au total, ce sont plus de 610 investisseurs qui ont apporté au moins 1,34 milliard $ de financement de série A à des entreprises africaines ou actives en Afrique depuis le 1er janvier 2011, selon des informations archivées par l’Agence Ecofin. Ce chiffre ne tient pas compte de plus de 75 transactions sur les 275 de la période, dont les montants n’ont pas été communiqués. 2021 s’annonce déjà pour être une année record. Depuis le 1er janvier, au moins 441,6 millions $ de financements de série A ont été signalés au profit des entreprises de la région.

La distance prise par Wave semble trouver une réponse dans la capacité de ses fondateurs à créer et développer des fintech à forte valeur ajoutée. Avant Wave, ils avaient déjà créé Sendwave, dont le modèle économique était de faciliter les transferts d’argent entre des pays d’Europe et d’Amérique, vers certains pays africains. En 2019, l’entreprise a été achetée par World Remit, un acteur majeur du transfert d’argent dans le monde, pour 500 millions $ en cash et actions.

Cette nouvelle transaction est le signe de la confiance que les investisseurs ont en la capacité des fondateurs et l’équipe de management de Wave, de faire grandir davantage l’entreprise. Celle-ci est récemment arrivée sur le marché ivoirien, avec comme cible les particuliers, mais aussi les entreprises.

Le marché des services financiers numériques dans la zone UEMOA est une sérieuse niche de croissance pour les investisseurs. Selon la BCEAO, la Banque centrale de cette sous-région, le nombre des comptes Mobile Money ouverts est passé de 25,5 millions en 2015 à 77 millions en 2019. Le nombre de transactions a été multiplié par 4 atteignant 2,6 milliards, et la valeur des transactions a aussi été multipliée par un peu plus de 4 pour atteindre les 28 738 milliards francs CFA sur la même période.

Avec Agence Ecofin

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici