Entrepreneuriat : Le manque de financement n’est pas un frein pour Stanislas Zézé

0
208

« Vous devez avoir le minimum pour pouvoir financer votre propre projet. Si vous avez un projet d’un milliard FCFA que vous n’avez que 1.000.000 FCFA, vous devez voir qu’est-ce que cela peut faire dans votre projet et commencer avec ça. Si vous avez 100.000 FCFA, vous devez voir si cela vous permet de faire de la pédagogie, si ça vous permet de communiquer sur les réseaux sociaux sur ce que vous voulez faire ».

Ces propos ont été tenus par Stanislas Zézé, président de Bloomfield Corporation, dans une interview accordée à Financial Afrik, où il explique que le manque de financement ne doit pas être un frein à l’entrepreneuriat des jeunes Africains.

Selon lui, ce n’est pas l’argent qui fait réussir le projet. Malheureusement les jeunes entrepreneurs ne se préparent pas avant d’entreprendre et donc vont compter sur le concours des autres. Ils sont prompts à se plaindre parce qu’on ne leur fait pas de crédit.

« Aucun obstacle ne devrait arrêter les jeunes, car le financement n’est pas l’élément le plus important quand on commence une entreprise, c’est un élément qui devient important après », explique-t-il.

« Ce n’est pas l’argent qui fait réussir le projet. C’est votre capacité à mener votre projet, c’est votre détermination, votre résilience, votre capacité à convaincre vos clients que vous êtes capable de produire quelque chose de qualité. C’est la manière dont vous domptez votre environnement, c’est tout ça ! Votre état d’esprit ! Ce n’est pas que l’argent » a-t-il martelé.

Les jeunes selon lui, doivent avoir la stratégie qu’il faut et la stratégie doit être adaptée à leurs moyens.

 Jémima Orou