Energie en Côte d’Ivoire : Tout savoir sur la centrale solaire de Boundiali financée à 47 milliards fcfa

0
332

La mise en service de la centrale solaire de Boundiali a eu lieu ce mercredi 03 avril 2023 en présence du Premier Ministre et Ministre des Sports et du Cadre de Vie Beugré MAMBÉ, le ministre du Pétrole et des mines, Mamadou Sangafowa Coulibaly, de Dr. Baerbel KOFLER, Secrétaire d’État parlementaire auprès de la Ministre fédérale allemande de la Coopération économique et du Développement (BMZ), et de Myriam FERRAN, Directrice générale adjointe des Partenariats internationaux à la Commission européenne.

Cette centrale financée à hauteur de 75,6 millions d’Euros (47 milliards FCFA) fait partie de la stratégie Global Gateway, par laquelle l’UE cherche à stimuler les connexions durables, y compris dans le secteur de l’énergie verte.  Ce projet a été financé et mise en œuvre avec un travail d’équipe, l’Equipe Europe, dans ce cas spécifique, représentée par l’Union européenne et l’Allemagne, autour de l’Initiative Equipe Europe « bas-carbone ».

Ce projet facilitera l’électrification des villages et favorisera l’amélioration de la qualité de service de plus de 430 000 ménages. L’infrastructure contribuera également à l’alimentation d’environ 70 000 foyers, à économiser 60 000 tonnes équivalent de CO2 par an, à la création de 300 emplois directs et indirects pendant la construction, ainsi que de 40 emplois directs et indirects pendant l’exploitation.

La phase I, d’une capacité de 30 MW et d’un coût total d’environ 42 millions d’euros, a été financée par la République fédérale d’Allemagne, l’Union européenne et l’État de Côte d’Ivoire.

La phase II, dont la pose de la première pierre a eu lieu le même jour, avec un coût estimé à 35,6 millions d’euros, sera financée par la République fédérale d’Allemagne et l’État de Côte d’Ivoire.

« La centrale solaire réalisée en Maitrise d’Ouvrage Publique, objet de la présente cérémonie, est l’aboutissement d’un long processus entamé en 2016 par les études sur le choix du site, suivies des négociations financières et de la signature du contrat de prêt en octobre 2018. Sélectionnées en 2021, les entreprises ont livré le projet en 2023 », a indiqué Mamadou Sangafowa

Et de poursuivre, « à l’horizon 2030, la part de l’énergie solaire sera de 9% et celle de la biomasse 2% et la part de l’ensemble des énergies renouvelables dans le mix énergétique de notre pays sera de 45% contre 31,27% aujourd’hui ».

Pour le ministre en charge de l’énergie, des mines et du pétrole, l’énergie solaire est l’une des sources d’énergie les plus propres et inépuisables par définition. Cependant, elle a encore des marges de progrès technologiques à faire pour lever les contraintes inhérentes à son exploitation.

D’abord pour produire seulement 1 MW, il faut 1,5 ha de terre. Cela reste une contrainte face à la pression foncière pour l’agriculture et l’habitat dans notre pays.

Ensuite, c’est une énergie intermittente. C’est-à-dire qu’elle n’est pas disponible la nuit et même à des moments de la journée quand le temps est couvert », a-t-il précisé A l’horizon 2030, la part de l’énergie solaire sera de 9% et celle de la biomasse 2% et la part de l’ensemble des énergies renouvelables dans le mix énergétique de notre pays sera de 45% contre 31,27% aujourd’hui.

Il faut souligner, par ailleurs que la construction de cette centrale solaire s’inscrit dans les efforts de production énergétique de la Côte d’Ivoire, soulignant l’engagement du gouvernement à atteindre un mix énergétique comprenant au moins 45 % d’énergies renouvelables d’ici 2030.

Sandra KOHET