Afreximbank : 250 millions $ de l’ITFC pour atténuer l’impact du conflit russo-ukrainien sur le commerce africain

0
212

La Société islamique internationale de financement du commerce (ITFC) a annoncé l’octroi d’un financement Murabaha de 250 millions de dollars à la Banque africaine d’import-export (Afreximbank) pour aider cette institution financière à atténuer l’impact du confit russo-ukrainien sur le commerce en Afrique. L’accord relatif à ce financement a été signé lors des Assemblées annuelles de la Banque islamique de développement (BID) qui ont eu lieu du 27 au 30 avril 2024 à Riyad en Arabie Saoudite.

« L’enveloppe soutiendra les opérations d’Afreximbank dans le cadre du Programme de financement du commerce destiné à l’ajustement des pays africains face à la crise ukrainienne (UKAFPA – Ukraine Crisis Trade Financing Programme for Africa). Cette initiative profitera aux opérateurs économiques des secteurs privé et public, en facilitant l’importation et l’exportation de produits stratégiques en particulier dans les pays membres partageant des intérêts communs », a indiqué l’ITFC dans un communiqué.

Approuvé par le conseil d’administration d’Afreximbank en avril 2022, l’UKAFPA est un programme de lignes de crédit dédiées au financement et à la promotion du commerce intra et extra-africain, que l’institution financière a mis en œuvre pour gérer les impacts de la guerre en Ukraine sur les économies et les entreprises du continent.

Les objectifs de ce programme de 4 milliards de dollars sont notamment le financement de l’ajustement des coûts de réorganisation des importations de céréales et de produits pétroliers, la stabilisation des recettes d’exportation des produits de base et le financement du déficit des recettes touristiques. Selon Afreximbank, les demandes en provenance des pays africains pour bénéficier de ces fonds ont atteint les 15 milliards de dollars.

En dehors d’Afreximbank, la filiale de la BID a également signé plusieurs accords avec des entités africaines notamment un prêt de 40 millions USD avec la Banque de commerce et du développement (TBD) à l’effet de renforcer les capacités de financement du commerce en Afrique orientale et australe. Un accord triennal de 150 millions USD a également été signé avec l’Ouganda pour soutenir des secteurs clés de l’économie du pays, à savoir l’énergie, l’agriculture et la santé.