Discours sur l’état de la Nation : Quelques idées fortes qui ressortent du message du Président Alassane Ouattara (1ère Partie)

0
131

Le président Alassane Ouattara était face à l’assemblée nationale et au Sénat pour la 4e année consécutive. Cet exercice lui est dicté par la constitution. Dans son discours, il s’est focalisé sur les progrès sociaux et macro-économiques réalisés par son pays ces 13 dernières années.

Voici son message résumé en quelques idées fortes

« Le Gouvernement a développé un programme, fortement soutenu par la Facilité de résilience et de durabilité du Fonds Monétaire International, pour anticiper et réduire les risques liés aux changements climatiques ».

« L’indice de sécurité est passé de 6,8 en 2012 à 1,2 en janvier 2024, malgré la situation sécuritaire difficile dans la sous-région. Notre pays continuera de déployer d’importants moyens pour renforcer davantage les capacités techniques et opérationnelles de nos Forces de Défense et de Sécurité ». 

« La liberté de la presse, la liberté d’expression et les libertés individuelles ont été renforcées. Ainsi, la Côte d’Ivoire a gagné 106 places au classement mondial de Reporters Sans Frontières, en passant de la 159e à la 53e place en 2024 ».

« L’organisation de la CAN a été considérée par le Président de la Confédération Africaine de Football (CAF), Patrice Motsepe, comme la compétition ‘’la plus réussie‘’ de l’histoire de la CAF, avec plus de 2 milliards de téléspectateurs dans le monde ».

« En effet, en 2023, l’activité économique est restée robuste, avec un taux de croissance de 6,5%. Cette résilience de l’économie ivoirienne s’appuie sur un cadre macro-économique solide et une gestion saine des finances publiques. Cela veut dire que la dette est maîtrisée, les équilibres sont maintenus et la dynamique économique promet des lendemains meilleurs ».

« Le taux de croissance économique devrait s’établir en moyenne à environ 7% par an sur la période 2024 – 2027 ».

« La Côte d’Ivoire est devenue, depuis le mois de mai dernier, le 3e pays d’Afrique subsaharienne le mieux noté par Standard & Poor’s en matière de notation de dette souveraine, après le Botswana et l’Ile Maurice ».

« La Côte d’Ivoire est aujourd’hui la 9e économie du continent africain, la 3e d’Afrique francophone après l’Algérie et le Maroc, et la 2e économie d’Afrique de l’Ouest après le Nigeria ».

« Notre pays continue de bénéficier de la confiance des partenaires au développement bilatéraux comme multilatéraux, et surtout du secteur privé qui poursuit ses investissements dans l’économie nationale. Le taux d’investissement est passé de moins de 9% en 2011 à plus de 25% en 2023 ».

« Le Programme Economique et Financier conclu avec le Fonds Monétaire International, pour la période 2023 – 2026, s’exécute de manière satisfaisante. D’ailleurs, le FMI procédera à un nouveau décaissement avant la fin de ce mois de juin ».