SUNU ASSURANCES IARD BURKINA FASO INNOVE AVEC L'ASSURANCE VIOLENCES POLITIQUES

0
1252

Le 24 mars 2017, à Ouagadougou,  les responsables du groupe SUNU assurance au Burkina Faso ont officiellement lancé « l’Assurance violences politiques et perte d’exploitation ». Une innovation de taille et qui vient à point nommé, car suite aux situations socio-politiques assez tendues dans nos différents pays Africains, des entreprises ont du mettre la clé sous le paillasson.
 
Suite aux mutineries de 2011 et à l’insurrection populaire populaire de 2014 au Burkina, des entreprises n’ont pas été prises en compte dans la couverture des assurances multirisques, alors pour répondre aux besoins de sa clientèle et du marché, un comité stratégique a été mis en place en vue de proposer une solution, d’où  »L’assurance violences politiques et perte d’exploitation« .
 
La garantie violences politiques couvre les dommages causés aux biens (bâtiments et contenu) garantis et résultant :
-  d’actes de sabotage et terrorisme
-  de Vandalismes
-  de grèves, émeutes et mouvements populaires
-  d’actes de malveillance,
-  d’insurrections, révolutions, ou rebellions,
-  de mutinerie et/ou coups d’Etat,
-  de guerres étrangères et guerre civiles
 
Il y a également la possibilité d’étendre la couverture à la garantie « Perte d’exploitation « qui permet de garantir toute perte réelle résultant de l’interruption ou de l’interférence des opérations, résultant directement d’un dommage physique couvert par la garantie « Violences politiques ».
 
 
Le caractère préventif du produit
 
Selon le Directeur Général de SUNU assurance Burkina Faso, propos relayé dans la presse Burkinabé , « Ce produit permet de couvrir les dommages à la fois des biens immobiliers et mobiliers afin que l’entreprise ne soit pas ruinée par des situations compromettantes ». La prime minimale est de 1 000 000 de F CFA.
Selon toujours le Directeur Général, le produit a déjà montré son utilité ailleurs. La première filiale du groupe SUNU qui a commercialisé le produit, est SUNU Assurance IARD- Gabon. A l’issue de l’élection présidentielle qui a occasionné de violentes manifestations, des dommages ont été causés du fait de violentes manifestations. Seuls les clients qui avaient souscrit à l’assurance violences politiques ont été dédommagés.
Au Burkina Faso, seul SUNU Assurance commercialise l’assurance violences politiques et perte d’exploitation. Un produit conçu dans le cadre du partenariat que le groupe SUNU développe avec ses principaux réassureurs, notamment ceux du marché de Londres.
 
Etant une couverture, par nature volatile (le niveau des primes évolue au regard des événements), il est fortement conseillé que cette couverture soit souscrite en amont et non pas quand les violences politiques ont déjà commencé.
Nous espérons la vulgarisation de ce produit dans tous les 15 pays d’Afrique, en prélude aux crises post-électorales qui souvent causent des dommages considérables aux entreprises.
En rappel, le groupe SUNU Assurance est présent dans 15 pays en Afrique, avec 22 filiales.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici