Financement : Un Fonds britannique va investir plus de 4 milliards de dollars en Afrique Francophone

0
507
Le Commonwealth Development Group (CDC-Group) effectue cette semaine, une mission de quatre jours  en Afrique de l’Ouest francophone dans le but de renforcer le financement du Royaume-Uni pour le développement dans la région. Les responsables du fonds ont annoncé qu’ils investiront plus de 4 milliards de dollars en Afrique de l’ouest dans les cinq prochaines années.

 
Cette mission du CDC-Group ou Fonds de financement du développement du Royaume-Uni  qui vise à identifier les entreprises locales les plus compétitives, se rendra au Sénégal et en Côte d’Ivoire.  Ces deux pays « sont des marchés prioritaires pour CDC, car ils représentent des centres stratégiques en Afrique de l’Ouest francophone. Ils affichent  également un solide dynamisme économique. » indique le communiqué du groupe.
CDC recherche de nouvelles opportunités d’investissement à long terme. Aussi, le Fonds souhaite principalement identifier des entrepreneurs et entreprises locales dans les secteurs suivants : infrastructures, institutions financières, agroalimentaire et agriculture, secteur manufacturier, construction, santé et éducation.
 
« Nous cherchons activement à élargir nos investissements au Sénégal et en Côte d’Ivoire, car nous croyons qu’un secteur privé équilibré est nécessaire au développement économique et à la création de nombreux emplois.» a indiqué Nick O’Donohoe le nouveau PDG du Fonds britannique.
Aussi  « Nous cherchons des entreprises innovantes et ambitieuses à soutenir et nous avons une proposition à forte valeur ajoutée à offrir, ainsi que des références uniques en matière d’investissements fructueux en Afrique. Nous investissons majoritairement selon des termes commerciaux, car le développement est étroitement lié à une solide performance financière » a t-il- expliqué.
Dans chaque pays, une équipe de CDC rencontrera des représentants du gouvernement, des entrepreneurs et des dirigeants d’entreprises locaux pour comprendre leurs besoins en investissement. Et définir les moyens pour CDC de fournir des capitaux flexibles à long terme, notamment sous forme de prêts ou de prises de participation directes ou indirectes.
 
En effet, le groupe investit directement en capitaux propres ou en dettes, et indirectement par le biais de fonds d’investissement. Il soutient 69 fonds dans 31 pays selon ses dirigeants.
«Le gouvernement britannique nous a alloué de nouveaux capitaux qui s’élèvent à 2600 milliards FCFA. 60% de ces fonds seront investis en Afrique de l’Ouest, notamment dans des secteurs prioritaires comme le Btp, l’agriculture et l’énergie», a expliqué Mark Pay, directeur général des prises de participation  au cours d’un point de presse, lundi 16 octobre à Dakar.
Au Sénégal, le fonds souhaite participer à la transformation des ressources naturelles dont le gaz, et investir dans l’agriculture.
 
Pour rappel, depuis près de 70 ans, CDC Group investit dans les entreprises présentes en Afrique pour aider à soutenir la création d’emplois et le développement économique.
Sur le continent, le portefeuille d’investissement du groupe comprend plus de 650 sociétés, notamment la  Globeleq, qui possède la centrale d’Azito fournissant le tiers de l’électricité en Côte d’ivoire ou Bridge Bank.
Par ailleurs, le Cdc-Group a investi 1,5 milliard de dollars dans le continent africain en 2016  et compte  près de 20% de ses investissements en Afrique francophone.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici