Le fonds de capital-risque Partech Africa lève 125 millions d’euros pour financer des startups Africaines.

Le fonds dédié au financement des startups africaines du digital, Partech Africa, vient de lever 125 millions d’euros à l’issue d’une seconde levée record. Cette somme vient surpasser tous les objectifs de départ. Après un premier tour de table de 57 millions d’euros réalisé en 2018.

0
934

Partant d’une somme initiale de 100 millions d’euros, les co-fondateurs du fonds partech Africa, Tidjane Deme et Cyril Collon, ont réalisé lors de cette seconde levée la somme finale de 125 millions d’euros.

Ce qui fait de ce fonds, le fonds de VC dédié aux start-up technologiques le plus important en Afrique sur les tours de financement en série A et B.

Selon le fond Partech, Il y’a eu une quarantaine de souscripteurs qui ont participé à cette levée de fonds. Au premier rang de ces investisseurs figurent plusieurs gros bailleurs de fonds traditionnels tels que la Banque européenne d’investissement (BEI), l’IFC (membre du groupe de la Banque mondiale), Averroès Finance III (fonds géré par Bpifrance et Proparco). Ainsi que la Banque africaine de développement (BAD), la Banque allemande de développement KfW et enfin la Banque néerlandaise de développement (FMO).

 « Nous assistons aujourd’hui à la validation de l’opportunité technologie africaine par tous ces bailleurs de fonds, qui n’avaient jamais investi dans cette classe d’actif-là auparavant. Je constate que ce sont des acteurs qui s’engagent généralement sur le long terme et qui aujourd’hui regardent l’écosystème et se disent : il y a quelque chose à faire et nous souhaitons y participer » explique ainsi Tidjane Deme.

«  L’implication de ces bailleurs de fonds permet aussi de mettre en lumière l’impact des entrepreneurs africains et nous sommes très fiers d’avoir contribué à positionner la technologie africaine dans leur stratégie »,a t’il ajouté

Les investisseurs privés comme  Orange, Edenred, JCDecaux, Bertelsmann, L’Oréal ainsi que les grandes entreprises africaines Axian, ne sont pas restés en marge de cette grande mobilisation.

Pour Cyril Collon et Tidjane Deme, cela s’explique par le fait que «  les corporates voient en l’Afrique un terrain aux perspectives de développement important, où la technologie est en train de chambouler beaucoup de pré-carré et des segments de marché ».

Par ailleurs, afin de  décrocher des contrats commerciaux et des partenariats stratégiques pour le compte des entreprises du portefeuille, Partech Africa compte également se doter d’un pôle de business développement. L’objectif est d’exposer les start-up africaines aux marchés européens et américains à travers des mises en relation au quotidien. Le fonds s’appuiera également sur un pool d’expertise composé de plus de 25 entrepreneurs à succès qui se sont engagés à soutenir, via le fonds, une nouvelle génération d’innovateurs.

Pour rappel, le premier investissement réalisé par Partech Africa en 2018 est celui de la start-up nigériane Trade Depot, spécialisée dans le retail B2B. Cet investissement s’est fait à une hauteur de 3 millions de dollars. La seconde fut celle de la Fintech sud-africaine, Yoco. Partech Africa a mobilisé 16 millions de dollars en faveur de cette plateforme qui fournit des solutions de paiement numériques aux petites entreprises mal desservies en Afrique du Sud. Lancé par Partech Ventures, Partech Africa  est basé à Dakar au Sénégal. Il compte ouvrir son deuxième bureau de représentation, en Afrique de l’Est, plus précisément au Kenya. 

Meliane Nomel

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici