Cameroun: YUP met la clé sous la porte

0
651

Nicolas Pichou, directeur général du groupe bancaire français Société Générale a annoncé la fin de l’aventure YUP dans un message adressé à l’ensemble de ses collaborateurs ce Mardi 1er mars 2022 . Il s’agit du service de mobile money lancé par ce groupe bancaire dès l’année 2017, en Côte d’Ivoire, au Sénégal, au Burkina Faso, au Cameroun, en Guinée, au Ghana et à Madagascar.

« Bien chers collègues, il y a 5 ans, la Business Unit AFMO (Afrique et Moyen-Orient, NDLR), soucieuse de promouvoir l’inclusion financière, de faciliter l’accès à des moyens transactionnels et financiers innovants, en dématérialisant notamment les flux de paiement des entreprises, lançait un service de monnaie électronique et créait une entité, dédiée, YUP. Malgré tous les efforts consentis par les équipes YUP, dans les 7 géographies concernées, dont le Cameroun, pour développer nos parts de marchés et améliorer l’expérience, le service n’a pas réussi à créer un modèle viable et les perspectives de marché ne nous permettent pas d’envisager son maintien. Face à cette situation, le groupe Société Générale, en concertation avec l’ensemble des filiales locales de Société Générale, a pris la difficile décision d’arrêter toutes les activités de YUP dans l’ensemble des géographies où elle s’était déployée », explique le DG de SG Cameroun à ses collaborateurs.

En d’autres termes, en dépit des moyens déployés depuis 5 ans pour capter des parts du marché pourtant très dynamique du mobile money au Cameroun, l’offre YUP s’est avérée non rentable pour Société Générale. La faute à la suprématie incontestée des deux principaux opérateurs de mobile du pays sur ce marché, à savoir MTN et Orange. Arrivés sur le marché du mobile money pratiquement 10 ans avant YUP, ces opérateurs ont eu le temps d’effectuer un maillage du territoire, qui laisse peu de place aux nouveaux arrivants.

Cette prédominance est telle que, lors de la célébration des 10 ans de son service Orange Money en juillet 2021, Orange Cameroun revendiquait à lui tout seul 70% de parts de marché du mobile money, avec des transactions cumulées mensuelles d’un montant de 800 milliards de FCFA cette année-là. « Quand je dis valeurs cumulées de transactions, ce sont les dépôts et les retraits, les transferts d’argent, les paiements de factures, de salaires, et tout ce qui est paiement marchand, etc. Nous faisons environ 3 millions de transactions par jour », avait à cette occasion précisé Emmanuel Tassembedo, directeur d’Orange Money Cameroun.

Chez MTN, où cette large domination du marché revendiquée par Orange est prise avec beaucoup de pincettes, les responsables rappellent plutôt que MTN Mobile Money c’était 5,6 millions de clients actifs au 2e trimestre 2021, au moins 168 000 points de présence à travers le pays, dont 108 000 points marchands et 60 000 points de distribution. MTN Mobile Money et Orange Money c’est aussi des services innovants tels que la souscription à une police d’assurance, ou encore le paiement des impôts et taxes via le téléphone portable, canal par lequel le fisc camerounais a encaissé des paiements de près de 10 milliards de FCFA en 2021, selon le ministre des Finances.   

Le Cameroun est le leader du mobile money dans la zone Cemac (Cameroun, Congo, Gabon, Tchad, RCA et Guinée équatoriale). Selon les données de la Beac, l’institut d’émission des six pays de cet espace communautaire, en 2020, le Cameroun comptait à lui tout seul 19,1 millions de comptes mobiles money, soit 64,8% des 30,1 millions de comptes recensés dans la Cemac au cours de la période. « En termes de nombre de transactions, les prestataires de service de paiement au Cameroun réalisent 73,13% des transactions de la communauté », révèle le rapport de la Beac sur le marché du mobile money dans l’espace Cemac en 2020.

Rachelle SEKONGO avec Investissement Cameroun

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici