Startups africaines : Les levées de fonds ont atteint 466 millions $ au 1er trimestre 2024, en baisse de 47%

0
289

Les levées de fonds des startups africaines ont atteint 466 millions de dollars au premier trimestre 2024, un montant en baisse de 47 % par rapport à celui enregistré durant la même période de 2023, selon un rapport publié le 3 avril 2024 par la plateforme spécialisée Africa the Big Deal.

Dans le détail, ces financements ont été majoritairement levés en capital (71%) et le reste en émission de titres de créances. La plateforme The Big Deal ne prend en compte que les transactions d’un montant supérieur à 100 000 dollars et intègre les opérations de sortie des investisseurs du tour de table des startups dans le calcul du volume des financements.

Le rapport indique en outre que la répartition des ressources financières mobilisées entre le 1er janvier et le 31 mars 2024 par pays montre que le Nigeria occupe la première place avec 160 millions USD, devant le Kenya (108 millions), l’Afrique du Sud (72 millions) et l’Egypte (53 millions). Ensemble, les quatre pôles majeurs de l’écosystème technologique africain, surnommés les « Big Four » par les experts, ont concentré 87 % de toutes les levées de fonds réalisées sur le continent au cours des trois premiers mois de l’année 2024. 

La domination du Nigeria s’explique essentiellement par la startup Moove qui a réussi à lever durant le premier trimestre de l’année 110 millions de dollars dont un tour de table de série B de 100 millions de dollars levé auprès d’Uber et un emprunt de 10 millions de dollars contracté auprès de Stride Ventures.

Par secteurs d’activité, les startups ayant obtenu des financements exercent dans le transport et la logistique avec 32% de l’enveloppe mobilisée (151 millions de dollars), tirés notamment par l’opération Moove du Nigeria. Viennent ensuite les secteurs de la fintech (23%, 105 millions), de l’agrifoodtech (11%, 50 millions), de l’énergie (11%, 49 millions) et de la santé (10%, 45 millions).

Quatre autres pays du continent que sont l’Ouganda (16 millions $), le Ghana (10 millions $), la Tanzanie (9 millions $) et le Maroc (7 millions $) ont pu attirer plus de 5 millions $ au premier trimestre de l’année.

Jemima Orou avec Agence ecofin