Le Sénégal, seul pays d’Afrique subsaharienne à se soumettre à la transparence budgétaire, selon le FMI

Selon le Code du FMI, Le seul pays d’Afrique subsaharienne ayant un cadre de gestion des finances publiques de tradition francophone à s’être porté volontaire pour une évaluation de la transparence est le Sénégal. Cette déclaration a été faite le jeudi à Dakar, par le ministre sénégalais de l’Economie, des Finances et du Plan. A l’occasion de l’atelier régional sur la transparence budgétaire en Afrique francophone.

0
311

Selon le ministre de l’économie et des finances du Sénégal, cette évaluation a permis au pays d’être classé dans la  moyenne parmi les Etats de niveau de revenus et de capacités institutionnelles similaires.

Avec un score de 51 points sur 100, supérieur de 10 points à la moyenne mondiale le Sénégal est devenu ainsi, le quatrième pays d’Afrique après l’Afrique du Sud, l’Île Maurice et les Seychelles. Il est aussi le premier Etat de la zone UEMOA à adhérer à cette norme définie par le FMI, a-t-il ajouté

« Pour atteindre une telle performance, le Sénégal, par la dissémination de la culture de la publication, n’a ménagé aucun effort pour mettre à la disposition du public comme l’atteste l’indice OBI, une documentation budgétaire économique et financière fournie accessible via le portail du Ministère chargé des Finances et les sites métiers de la Direction générale du Budget, de la Direction des Prévisions et des Etudes Economiques (DPEE) et des régies financières (Impôts, Douanes et Trésor) », a affirmé le ministres sénégalais Amadou Ba.

« Les évolutions positives des scores obtenus par le Sénégal par rapport aux bonnes pratiques en matière de transparence budgétaire résultent d’une volonté du gouvernement de voir régulièrement ses systèmes se prêter aux exercices d’évaluation de leurs performances », a-t-il rappelé.

Tous ces éléments, a-t-il soutenu, devraient permettre au Sénégal de poursuivre sereinement ses avancées en matière de transparence budgétaire.

Par ailleurs, Revenant sur la méthodologie et les critères de ce rapport, Bruno Imbert du département de finances publiques du FMI renseigne que cette évaluation permet de disposer ‘’des analyses chiffrées et documentées des sources de vulnérabilités, une cartographie des réformes prioritaires mais aussi une classification graduée des pratiques.’’

Pour rappel, Le séminaire régional sur la transparence budgétaire, prévu pour deux jours, est organisée à l’initiative du Fonds monétaire international (FMI), de l’Union européenne (UE) et du Sénégal. Il regroupe le Bénin, Madagascar, la Guinée et la Tunisie pour un partage d’expérience budgétaire. à ce jour seuls 29 pays au monde se sont portés volontaire pour cette évaluation, avec 25 rapports publiés dont celui du Sénégal.

Liza Bambo

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici