BRVM : Une baisse de plus de 77 milliards FCFA de la capitalisation boursière

0
422
La capitalisation boursière du marché des actions de la Bourse régionale des valeurs mobilières (BRVM) a connu une baisse de 77,74 milliards FCFA (environ 124,384 millions de dollars), durant la semaine du 10 au 14 juillet 2017 comparé à la semaine précédente. A –t- on  appris auprès des responsables de la BRVM.

 
Cette capitalisation s’est établie à 6 328,35 milliards de FCFA contre 6 406,09 milliards de FCFA la semaine du 03 au 07 juillet (1 FCFA équivaut à 0,0016 dollar).
Cette situation est intimement liée à la morosité des indices de la bourse qui ont clôturé la semaine en baisse par rapport à la semaine précédente. L’indice BRVM 10 est ainsi passé de 225,93 points la semaine dernière à 224,42 points, soit un repli de 0,67 %. L’indice BRVM Composite, pour sa part, a cédé 1,21 % à 252,90 points contre 256,01 points la semaine dernière.
 
Sur le plan sectoriel, par rapport à la semaine précédente,l’indice BRVM – Distribution enregistre la meilleure performance hebdomadaire s’affichant à 399,29 points en hausse de 2,71 % . L’indice BRVM – Finances enregistre la plus forte baisse de la semaine avec une variation de  moins 3,07 % à 92,83 points.
La capitalisation boursière du marché obligataire est restée stable à 2 562,70 milliards de FCFA.
 
Quant à la valeur totale des transactions enregistrées sur la semaine, elle s’établit à 3,52 milliards de FCFA pour 595 743 titres échangés contre 10,10 milliards de FCFA pour 1 131 317 titres traités la semaine précédente . Les négociations ont porté sur 44 valeurs, dont 41 sur le marché des actions et 3 sur celui des titres de créances.
Au titre de la plus forte hausse de la semaine du 10 au 14 juillet  , SICOR Côte d’Ivoire a terminé la semaine à 4165 FCFA en progression de 15,53 % . La plus forte baisse de la semaine est enregistrée par le titre BOA Côte d’Ivoire  avec un repli de 22,59 % à 58 000 FCFA.
 
Avec  APA
 

Note de la rédaction

La capitalisation boursière représente la valeur marchande d’une société cotée. Elle est obtenue en multipliant le nombre de ses actions par leur valeur boursière. Elle ne doit pas être confondue avec la valeur de l’entreprise (ou enterprise value) qui intègre en prime la dette financière.
La capitalisation boursière correspond théoriquement à la somme que devrait payer un acheteur afin d’acquérir 100 % des parts d’une entreprise. Dans les faits, ce dernier doit souvent accepter de débourser plus cher que le cours du marché.
Pour inciter les actionnaires à lui céder leurs parts, il leur offre alors une prime de contrôle. Cette dernière varie généralement entre 20 % et 30 % de la valeur de l’action.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici