Obligations synthétiques : Pour sa première émission, la Côte d'Ivoire obtient 54,823 milliards

0
467
Credit photo ; abidjan.net
Pour sa première sortie sur le marché des obligations synthétiques (OS) de l’UEMOA, ce mardi 12 septembre, la Côte d’ivoire a levé 54,823 milliards FCFA. Soit un taux de couverture des soumissions retenues établi à 68,53%, selon l’Agence Umoa-Titres.
 

L’obligation synthétique (OS), le tout nouveau produit financier sur le marché de l’UEMOA, composé de bons et d’obligations du trésor détachables, avec des maturités différentes.
La Côte d’Ivoire qui était à la recherche de 80 milliards FCFA (environ 155 millions $) pour combler son gap budgétaire, n’aura obtenu que 54,823 milliards FCFA, selon les chiffres de l’agence Umoa-titres. Il est à noté que les investisseurs ont proposé environ 72,123 milliards FCFA pour un taux de couverture de 90,15%.
Les obligations synthétiques  ivoiriennes étaient essentiellement constituées d’obligations assimilables du trésor (OAT) avec plusieurs maturités.
Dans les quatre  pays sur huit (Bénin,  Burkina Faso, Côte d’ivoire, Sénégal) dans lesquels se sont déroulées activement les soumissions, les performances ont été décroissantes de la maturité.
Les OAT de 3 ans et celles de 5 ans, ont été absorbées à près de 95% par les investisseurs. En valeur, les investisseurs ivoiriens arrivent en tête des soumissionnaires, accompagnés du Sénégal et du Bénin.
 

Performance mitigée due à la nouveauté et à la méconnaissance des Obligations Synthétiques.

 
La difficulté vient plutôt des obligations de plus longs termes, échéant sous 7 et 10 ans, qui ressortent respectivement avec des taux d’absorption de 43,45 et 22,41%. Seuls les soumissionnaires ivoiriens ont montré un réel intérêt  pour ces deux catégories.
Il s’agissait de la toute première émission de ce genre de titres de dettes sur le marché de l’UEMOA. Sans aucun doute, l’on pourrait imputer cette performance mitigée, aussi bien à la nouveauté qu’au manque de connaissance de ce produit financier.
 
En témoigne, le nombre de pays ayant participé activement à cette offre. Si ce n’est que la Côte d’ivoire, le Sénégal qui accueille l’agence UMOA-Titres, le Burkina Faso (dont les souscriptions n’ont finalement pas été retenues).
Et le Bénin qui émettra le 21 septembre prochain ses premières OS à la suite du premier producteur mondial de Cacao.
 
Avec l’Agence Ecofin
 
 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici