L’Agence pour l’assurance du Commerce en Afrique (ACA) s’installe en Côte d’Ivoire

0
1259
L’Agence pour l’assurance du commerce en Afrique (ACA) a officiellement lancé ses activités en Côte d’Ivoire, le mercredi  13 septembre . Objectif attirer davantage d’investissement et développer le commerce.

 
 
Agence panafricaine et multilatérale, créée en 2001 avec le soutien de la Banque mondiale, l’ACA couvre les risques politiques , les risques liés à l’exécution des travaux  ainsi que  les risques de crédit commercial en Afrique. En Côte d’ivoire, elle interviendra dans deux domaines clés. D’une part, comme garantie pour couvrir les risques souverains réduisant ainsi le coût du financement pour le gouvernement car l’ACA bénéficie de la notation A. L’agence estime que le pays pourrait ainsi réduire le coût de ses emprunts de $2 à 3 millions par an.
D’autre part, l’agence œuvrera aussi pour le secteur privé par l’utilisation des garanties de l’agence. Par exemple, les banques pourront utiliser l’assurance pour se protéger contre les risques de paiement et ainsi augmenter leur volume de prêts.
 
« Nous sommes impatients d’aider la Côte d’Ivoire à devenir encore plus attrayante pour les investisseurs. Nous interviendrons sur une moyenne de $500 millions d’investissements et d’échanges chaque année, ce qui se traduira par $2 milliards au cours des quatre prochaines années », a indiqué George Otieno, PDG d’ACA.
Par ailleurs, « l’installation de l’ACA en Côte d’Ivoire est un levier pour la promotion de l’investissement, car elle apporte une garantie complémentaire aux investisseurs requise par les banques » a expliqué Attaty Kodjo, représentant de l’agence en Côte d’Ivoire.
 
La Côte d’Ivoire est le troisième pays à adhérer à l’ACA, après l’Ethiopie et le Zimbabwe. L’ATI indique qu’elle ciblera d’autres pays de la CEDEAO au cours des deux prochaines années comme le Burkina Faso, le Ghana, le Nigeria, le Mali et le Sénégal.
L’institution assure aujourd’hui des investissements équivalant à environ 0,6 à 1,4 % du PIB par an dans la majorité de ses États membres.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici