Tunisie: près de 2 milliards $ pour un programme économique avec le FMI

0
467

La Tunisie a obtenu un accord préliminaire avec le FMI pour un nouveau programme économique de 1,9 milliard $ annoncé dans un communiqué publié le samedi 15 octobre.

L’accord, qui porte sur un mécanisme élargi de crédit, vise à rétablir la stabilité extérieure et budgétaire de la Tunisie, à renforcer la protection sociale, tout en favorisant une croissance forte durable et plus inclusive ainsi que la création d’emplois tirée par le secteur privé. Il ciblera pour ce faire le secteur fiscal, en intégrant le secteur informel dans le système fiscal et en élargissant l’assiette fiscale.

Dans un contexte inflationniste affectant le pouvoir d’achat de la population sur fond de crise économique, l’Etat tunisien s’est également engagé à maîtriser les dépenses, dégager un espace budgétaire pour l’aide sociale, et à renforcer « le filet de sécurité sociale en augmentant les transferts monétaires et en élargissant les dispositifs existants de protection sociale afin de compenser les ménages vulnérables de l’impact des hausses de prix ».

Il faut souligner que le nouvel accord intervient après de longues discussions menées entre Tunis et l’institution de Bretton Woods. Celle-ci avait exigé plusieurs garanties de la part de l’Etat tunisien avant de poursuivre les négociations. L’une d’elles était la signature d’un accord avec l’Union générale tunisienne du travail (UGTT), qui était en grève pour réclamer des mesures sociales.

Bien que le gouvernement tunisien se soit engagé en septembre à augmenter les salaires, il lui faudra poursuivre son programme d’assainissement de la masse salariale, réformer ses entreprises publiques, et accélérer les réformes structurelles destinées à stimuler la concurrence et à créer un environnement transparent et équitable pour les investisseurs. Pour le FMI, cela ne devra pas occulter l’adaptation et le renforcement de la résilience aux changements climatiques, à travers l’encouragement aux investissements dans les énergies renouvelables notamment.

« La communauté internationale a un rôle important à jouer pour faciliter le programme des autorités en débloquant rapidement les financements afin d’assurer la réussite des politiques et réformes qu’elles entendent mener » a précisé le FMI. 

En septembre dernier, Marouan Abassi, gouverneur de la Banque centrale tunisienne avait indiqué que son pays s’attendait à recevoir jusqu’à 4 milliards $ de financement du FMI. Le nouvel accord sera soumis à l’approbation du conseil d’administration du Fonds, qui devrait examiner la demande de la Tunisie en décembre.

Avec Agence ecofin

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici